Bar à cocktails : Bootlegger, le speakeasy à la sauce mi parisienne-mi bretonne

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Déjà trois années que Bootlegger remue avec finesse la toute jeune scène cocktail nantaise. Un défi relevé par deux expatriés de la capitale parisienne, Kevin Proust et Guillaume Sautron, partis tenter l’aventure dans leur terre d’origine.

Bootlegger Nantes

Au fur à mesure du temps, les deux amis ont réussi à imposer leur style pointu, étoffé par des années dans des bars de belle envergure et d’hôtels de luxe à Paname, (La Closerie des Lilas, Le Fouquet’s, Shake N Smash pour Kevin et La Closerie des Lilas, Novotel Centre Tour Eiffel et l’hôtel Le Collectionneur pour Guillaume), dans une bâtisse historique du XVIIIème siècle, située sur l’ancienne île Feydeau.

Quelques réaménagements judicieux et un nom british accrocheur confèrent au décorum une atmosphère chaude et mystérieuse à l’image des bars des années 20 à New-York : une lumière intimiste, des murs bruts habillés de pierre ou de bois, un mobilier sobre en cuir brun, des cagettes repeintes faisant office d’étagères pour la kyrielle de verres et de bouteilles, un comptoir XXL pour accueillir aisément la clientèle, et une musique qui sonne jazzy.

Au rayon cocktail, Bootlegger joue la carte de l’accessibilité et de la simplicité pour ne pas effaroucher les palais encore novices. « Nos créations vont à l’essentiel, c’est-à-dire la primeur du goût, accompagné de prix très abordables (environ 9 €). » explique Kevin Proust.

Bootlegger Nantes

Avec bien sûr une touche inspirée de leur savoir-faire parisien ! Le duo sait charmer sa clientèle au travers de rituels de service dans l’air du temps : dressage sous cloche enfumée ou en théière, ou des cocktails sagement vieillis en fût.

Côté canne à sucre, les nectars mixés au rhum se classent Number One des ventes. Au menu : des cocktails secs ou fruités au nom stylé, essentiellement à base de rhum d’Amérique du sud (Zacapa 23 ans, Ron Bacardi Reserva et Heritage) et des produits maison.

Et des classiques sur demande « Je suis moi-même un grand fan de old-fashioned au rhum. » précise l’un des fondateurs. A découvrir pour cette saison : un breuvage très local, le P’tit Lu à base de Ron Bacardi Reserva, de sirop de petit beurre maison, bitter nut, lait et crème liquide.

Et les cours de cocktails (20 € les deux heures une fois par mois) pour maîtriser dans les règles de l’art la mixologie made in « Bootleggeer. »


Bootlegger

➔ 13, rue Kervégan – 44000 Nantes

Tél : 02 40 75 90 25

www.bootlegger-bar.fr

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Pas encore de commentaires

Comments are closed

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.
X
preloader