Définition légale du rhum : Le rhum dans le CARICOM avec Vaughn Renwick

par | 2 Fév 2021

Caricom

Vaughn Renwick, Président du WIRSPA, le syndicat des producteurs de rhum du CARICOM

Quelle est l’âme de la règlementation des rhums WIRSPA ?

Certains pourraient dire que l’âme est le contraire des règles. Avec l’expansion du marché du rhum au siècle dernier, de nombreux défis ont entouré l’utilisation du mot rhum par les spiritueux produits en Europe à partir de matières autres que la canne à sucre (betteraves, pommes de terre, etc. – Stroh, Inländerrum, Rum-Verschnitt entre autres en Allemagne et Autriche et ensuite en Europe de l’Est).

Le combat initial était alors de s’assurer que les produits appelés rhum ne pouvaient être fabriqués qu’à partir de canne à sucre – c’était donc le premier combat pour l’âme du rhum, et nous avons réussi à nous assurer que l’UE, qui accueillait de nombreux nouveaux pays, avait des règles qui précisaient ce qu’était le rhum.

Il faut se rappeler qu’au début, nous étions principalement des exportateurs en vrac (les quotas de l’UE étouffaient les efforts de développement de nos marques), il y avait de nombreux acheteurs qui voulaient utiliser nos rhums et le renommer sous leurs marques propres – c’était la deuxième bataille.

Nous avons établi des conventions avec nos principaux marchés, d’abord l’UE puis l’Amérique du Nord, selon lesquelles une fois que notre rhum a été fermenté et distillé dans nos pays, il a conservé une identité et un lieu d’origine caribéens. Cela a accru l’utilisation de notre identité nationale et la réputation de nos pays en tant que producteurs de rhum de qualité. Nos rhums sont devenus des IG non officielles bien avant que le terme ne soit popularisé. 

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

 

 

Share This
X
Secured By miniOrange preloader