Rhums Plantation : On plante, on plante ! On n’arrête pas chef !

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Une fois de plus, sieur Alexandre Gabriel, Président et Maître de chai de la Maison Ferrand, nous montre qu’il est capable d’embouteiller pour tous les goûts. Saluons tout de même la marque Plantation qui jouit d’une aura mondiale grâce à sa gamme bien complète avec beaucoup de provenances différentes.

Rhums Plantation

On verse toujours une petite larme en repensant à feu Sainte Lucie ainsi qu’à sa version Extrême… C’est d’ailleurs de cette dernière gamme dont on parlera dans ce numéro.

Ferrand remet les gants avec cette fois deux nouveaux embouteillages, les deux bénéficient du double vieillissement signé AG. On remet l’imper de Columbo… 3 maisons d’embouteillage sortent un Fidji avec la même année, au même moment… la TransContinental Rum Line de LMDW, Berry Bros. & Rudd et Plantation.

Conclusion, chacun a ses qualités et ses défauts mais Ferrand a quand même une longueur d’avance pour la puissance et l’onctuosité du jus. Mais plus de mystère, voici les caractéristiques de ce jus : Distillerie : South Pacific Distillery. Distillation en alambic en mars 2001 et embouteillé en septembre 2017, 500 bouteilles, 13 ans et demi en fût de bourbon aux Fidji, 2 ans et demi dans des fûts de cognac en Charente. Si les distillats de Fidji ont rarement été sous le feu des projecteurs c’est en revanche le contraire avec le rhum suivant !

Roulement de tambours brrrrrrrrrrrrrr Guyana ! Distillerie Uitvlugt. 59,7%, distillé en alambic Port Mourant en mars 1999 et embouteillé en septembre 2017, 1000 Bouteilles, vous connaissez la suite… 15 ans sur place en fûts de bourbon, 3 ans en fûts de cognac en Charente.

Pour reprendre ce cher Alexandre Vingtier, voici son commentaire de dégustation : « Très fruité au nez (pêche, cerise, raisins secs), il devient lentement herbacé et épicé puis pâtissier. La bouche est intense et complexe, marquée par des notes boisées, épicées et de fruits à coque, la finale se fait sur des notes plus fruitées de papaye pour terminer sur de l’agrume, du chêne et de la noix de muscade. » Ça donne envie, 1000 bouteilles, de quoi voir venir normalement…

Quoique la collection extrême est en rupture avant d’avoir eu le temps de dire « ouf ». Et puis le clou du spectacle, disponible sous le manteau au Whisky Live, le Long Pond du millénaire, qu’on pourrait qualifier de bug de l’an 2000. Alors, peut-on imaginer que cet embouteillage est lié à l’acquisition par A. Gabriel d’une partie de cette distillerie mythique ?


ALEXANDRE GABRIEL : LA RÉOUVERTURE DE L’ANCESTRALE LONG POND DISTILLERY, UN GRAND MOMENT D’ÉMOTION


On a assez enfilé le grand imper pour la journée… Disons simplement que… qui dit rare, dit cher, à ce titre, ce Long Pond single cask sauce Ferrand est embouteillé à 51,6%, est dispo à 210 exemplaires et coûte la bagatelle de 285€.

Allez puisqu’on a les infos soyons généreux, d’ailleurs typiquement le genre d’info qui pourra intéresser l’acheteur cible ? A vrai dire je n’en sais rien je séchais les cours de marketing sur les bancs de la fac. Long Pond Plantation single cask : Distillation: Alambic /Esters: 232 g/hlap / Substances Volatiles: 712 g/hlap.

Plantation Extreme Fiji 16 ans

70 cl – 61,1%

PVC : NC

Plantation Extreme Guyana 18 ans

70 cl – 59,7%

PVC : NC

Plantation Long Pond single cask 17 ans

70 cl – 51,6%,

PVC : 285€

Distribution : Cavistes via LMDW

 

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Pas encore de commentaires

Comments are closed

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.
X
preloader