Rhum Tourisme met en avant le savoir-faire martiniquais et guadeloupéen

par | 15 Jan 2021

Rhum Tourisme, une association créée fin 2020 par trois femmes martiniquaises dans le but de promouvoir le savoir-faire agricole martiniquais et guadeloupéen. Julia Lubin, Xénie Erialc et Clarisse Nal souhaitent “revaloriser et mettre en avant la culture industrielle martiniquaise et guadeloupéenne”.

Rhum tourisme

Les objectifs de Rhum Tourisme sont, via des projets culturels autour du rhum, d’initier à l’art de la dégustation, de promouvoir une consommation raisonnable de l’alcool fort, mais aussi sensibiliser dans le but d’être un acteur et un moteur de l’essor culturel des spiritueux en Martinique et en Guadeloupe.

Pour se faire, Rhum Tourisme proposera des ateliers découvertes : diverses activités ludiques dans le but d’initier le maximum de personnes à l’eau-de-vie de canne à sucre (dégustation, ateliers et confection de cocktails, mets associés aux rhums…).

Mais aussi des avantages touristiques : des avantages préférentiels dans les domaines de la restauration, de l’hôtellerie et des activités liés aux rhums principalement en Guadeloupe et en Martinique (distilleries, ateliers privés, journée à thème autour du rhum) réservés aux adhérents.

Rhum tourisme

Rencontre avec Julia Lubin, l’une des créatrices : 

Pouvez-vous vous présenter ?

Je suis tombée dans ce secteur à la suite d’une histoire assez anecdotique. J’étais en L3 et je souhaitais à tout prix travailler à côté de ma licence. Suite à plusieurs péripéties inattendues, je suis devenue ambassadrice marque et hôtesse pour les bières Leffe. Cela a duré 1 an.

À ce moment de ma vie (21 ans), je cherchais ma vocation et ce qui pourrait me plaire. J’ai tout de suite adhéré au concept d’opérations marketing dans divers CHR mais surtout au secteur des boissons alcoolisées.

Je me suis demandée pourquoi ne pas faire les mêmes types d’actions avec des produits de chez moi à savoir de la Martinique et de la Guadeloupe. J’ai ainsi réalisé deux mémoires sur la communication digitale des rhums / les opportunités internationales et nationales des rhums agricoles respectivement en Master 1 d’information-communication en Espagne et un MBA en marketing et management des spiritueux à Londres.

Comment vous est venue cette idée d’Atelier ?

Suite à mon stage de fin d’étude réalisé chez les Rhums Bologne et à la réalisation de mon mémoire de fin d’études, j’ai constaté l’absence de dégustations poussées au sein des deux îles. Je souhaitais également allier une partie touristique à ces dégustations, car le spiritourisme est l’avenir des deux îles. J’ai également pu réaliser des prestations touristiques avec une agence réceptive à Marie-Galante. Nous avons également pu élaborer un accord met rhum avec des confiseries locales et les rhums Bielle.

Où se déroulent-ils ?

Tout dépend de nos déplacements et surtout des demandes, l’association RhumTourisme propose des dégustations mensuelles. Nous sommes également sollicités par des particuliers pour des prestations intimistes.

Avec la situation sanitaire actuelle, sont-ils maintenus ?

Bien sûr que non, mais nous travaillons sur des évènements en ligne pour cette année.

Avez-vous déjà des partenaires ?

Nous commençons tout juste à nous développer. Nous nous concentrons principalement sur des partenaires touristiques, nous sommes associés avec quelques uns (distillerie et producteurs locaux) pour le moment.

Nous sommes justement à la recherche d’un stagiaire pour nous aider à développer cette partie. Chacun d’entre nous travaille, il est difficile de conjuguer les deux.

 

www.rhumtourisme.com

 

 

Share This
X
Secured By miniOrange preloader