L’histoire de la marque Havana Club : aux origines d’un succès détonant !

Havana Club est devenue en moins d’un quart de siècle l’une des trois plus importantes marques de rhum au monde, derrière Bacardi et Captain Morgan, malgré l’embargo américain qui la prive du plus grand marché du rhum. Mais qui à l’étranger connaissait l’existence de cette marque avant que Pernod Ricard ne s’associe au producteur Cuba Ron en décembre 1993 ?

Havana Club

Au sortir de la Prohibition

La marque Havana Club est, en réalité, apparue le 19 mars 1934, « après de minutieux préparatifs et études de marché, inaugurant une nouvelle industrie » au sein du groupe sucrier Arachebala : la Fabrica de Licores. « Le lieu a été solennellement bénie par l’Eglise Cubaine et est alors apparu dans toute la République [cubaine] un nouveau produit, de qualité suprême : le Ron Havana Club – Arechabala. » C’est ce qu’on peut lire dans un livre devenu rare édité en 1954 pour fêter les 75 ans de la société JASA.

Le groupe José Arechabala SA (JASA), créé en 1878 à Cárdenas, est une usine sucrière intégrant dès ses débuts une distillerie baptisée La Vizcaya en référence à la région natale de son fondateur.  Revendiquée comme la plus ancienne et la plus grande de Cuba avant la révolution cubaine, on y produisait alors à la fois du ron dans une colonne triple (distillation, rectification et déshydratation) et de l’aguardiente dans une colonne simple, ainsi que de l’éthanol pur utilisé comme combustible depuis mars 1932 pour assurer l’indépendance énergétique du pays (l’alcool de mélasse revêtit une importance stratégique pendant le Seconde Guerre mondiale). Les bâtiments, rebaptisée Ronera Cárdenas, appartiennent aujourd’hui à Cuba Ron, producteur des rhums Havana Club mais aussi de Santiago de Cuba (à Santiago), Arecha, Cubay, Perla del Norte, Legendario ainsi que des éditions limitées Siglo y Medio, Isla del Tesoro et Santiago de Cuba 500, sans oublier la très populaire aguardiente Sao Can.

La suite de cet article est réservée aux abonnés.
Pas encore de commentaires

Comments are closed

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.
X
preloader