Focus Marque : Captain Morgan, le véritable pirate des Caraïbes

Débarqué en France il y a à peine sept ans, Captain Morgan Original Spiced Gold a complètement piraté le marché français du rhum, avec plus de sept millions de litres vendus en 2019 ! Une performance à la mesure du personnage historique, le flibustier Henry Morgan qui, après une vie de piraterie, fut anobli et nommé gouverneur de la Jamaïque.

Captain Morgan

Si la vie de Sir Henry Morgan s’est achevée en août 1688 en Jamaïque, celle du rhum portant son nom a débuté en 1944… au Canada ! Le groupe canadien Seagram lance cette année-là la marque, élaborée à partir de différentes distilleries des Caraïbes, principalement en Jamaïque. Elle connaît rapidement un vrai succès et, pour répondre à la demande, Seagram achète Long Pond, une des distilleries les plus anciennes de l’île, même si ses rhums n’ont pratiquement jamais été commercialisés sous son nom. Puissants, voire lourds, ils constituent une base intéressante pour fortifier des assemblages finalement plus légers.

Samuel Bronfman, le PDG de Seagram, découvre en 1953 qu’un des clients réguliers de Long Pond, la pharmacie des frères Levy à Kingston, élabore une préparation aromatisée avec des épices et des herbes, vieillie ensuite en fût, qu’il trouve vraiment à son goût. Il crée donc sur cette idée un rhum épicé, l’Original Spiced Gold, pour la marque Captain Morgan, ne titrant que 35 % vol. Mais cette recette restera dans les placards jusqu’en 1984. La gamme est alors constituée de rhums pour cocktails. Mais le pirate ne va pas se cantonner longtemps dans son île d’origine.

Dès la fin des années 50, Seagram – comme avant Bacardí dans les années 1930 – s’installe à Porto Rico afin de bénéficier de taxes bien plus réduites, car les Etats-Unis voulaient yCaptain Morgan développer l’emploi en incitant les entreprises de spiritueux à y investir avec le succès croissant du rhum sur ce marché depuis la fin de la Prohibition. Ses marques locales sont Ron Rico et Palo Viejo, puis le groupe se désintéresse de la Jamaïque qui autorise la distillation en colonne vers 1960, tout en lançant la marque Myer’s très populaire aux USA.

Il investit ensuite dans Cacique au Venezuela et fonde DUSA, futur producteur de Diplomático ! Il produit pendant plusieurs décennies de nombreuses marques comme Wood’s, Columbus, Tropicana, Trelawny, Tres Estrellas, Llave, Bambu ou encore Royal Canadian Navy.

Après une chute progressive à partir des années 1980, l’empire Seagram se désagrège dans les années 2000. Jusqu’alors la production du rhum de base de Captain Morgan était assurée par la distillerie Serrallès, rebaptisée de la sorte après la vente par Seagram de ses installations Puerto Rican Distillers en 1985. 

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

 


Rumporter Magazine - Édition juin 2020

RUMPORTER

Édition Septembre 2020

Voir le sommaire

Découvrir les offres d’abonnement

 

Pas encore de commentaires

Comments are closed

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.
X
Secured By miniOrange preloader