Longueteau, rhumier et agriculteur

En 1890, Henri Longueteau rachète une « sucrotte » au marquis de Sainte-Marie, ruiné par son addiction aux jeux. Dans un contexte de crise sucrière, il transforme ce domaine en distillerie dès 1895. C’est aujourd’hui la plus ancienne encore en activité de l’archipel. Autre fait remarquable, la distillerie de l’Espérance est entièrement autonome en cannes à sucre, c’est-à-dire que 100% des cannes, bleues ou rouges, utilisées proviennent des 70ha cultivées et récoltées par François Longueteau en personne. Il se fait d’ailleurs une fierté de l’expliquer aux visiteurs et de montrer ses deux machines à couper la canne à pneus ou à chenilles en fonction de l’état du terrain, tout en leur faisant goûter un fruit de la passion car il produit aussi une partie des fruits dont il a besoin pour ses nombreux punchs en bouteille.

Longueteau

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

 

Pas encore de commentaires

Comments are closed

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.
X
preloader