Bartenders Society: rencontre avec Melinda Guerin-White

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Fort du succès de sa première édition, Bartenders Society réactive les manettes pour une seconde compétition autour du rhum agricole Saint-James et des jus Caraïbos. Un concours qui fédère des talents de la mixologie française mais aussi internationale. Rencontre avec Melinda Guérin White, organisatrice du concours « Bartenders Society » pour nous parler plus en détails de ce nouvel opus.

Bartenders Society

Bartenders Society deuxième édition est en pleine préparation. Quelles sont les grandes nouveautés pour 2017 ?

Les principales nouveautés reposent d’abord sur l’ouverture de la compétition à l’international avec des nouveaux pays participants : Belgique, Pays Bas, Luxembourg, Italie, Liban, République Tchèque. Des pays dans lesquels le groupe Martiniquaise se développe via des filiales ou des importateurs et où Saint James est particulièrement dynamique. Caraïbos est principalement développé sur la partie Benelux. Après l’hôtel Molitor l’an passé, nous avons porté notre choix, pour la finale les 12 et 13 juin, sur un lieu tout aussi contemporain, le Flow, une péniche sous le pont Alexandre III qui est aussi une magnifique salle de spectacle, doté d’un incroyable Roof Top ! Nous avons également souhaité mettre en place des masterclass en région, au nombre de six, animées par notre ambassadeur Stephen Martin et Régis Célabe, le vainqueur de Bartenders Society 2016, dans le but de présenter le concours auprès de la communauté du bar en France, le rhum Saint James et le catalogue de nos jus Caraïbos. Les villes étaient les suivantes : Lyon à l’Antiquaire, Lille au Joker, Nantes au Santeuil Café,  Bordeaux au Cancan, Paris à la Commune,  Marseille au Mama Shelter et Strasbourg à Aeden. Six villes fiefs du cocktail. Nous aurons également des nouveautés notamment pour l’épreuve finale qui sera participative. Elle aura lieu autour de 5 pop up bars qui seront créés par nos 5 finalistes sur le thème du street art autour d’une expérience cocktail & soft cocktails Saint James et Caraïbos. Soixante personnes triées sur le volet (Finalistes de la seconde édition, jury, presse + invités VIP) passeront sur chacun des pop up bars pour un moment d’échange et de dégustation et auront le privilège de voter pour élire le gagnant de Bartenders Society 2017.

Quel a été l’accueil vis-à-vis de ces masterclass ?

Bartenders Society - Melinda Guerin-WhiteCelui-ci a été très bon dans l’ensemble des six villes, et nous remercions l’ensemble des propriétaires des établissements pour leur accueil, leurs relais auprès de leur réseau et le travail d’accompagnement. Le « Bartenders » suscite l’intérêt des bartenders de toute la France et nous avons vraiment la volonté de faire de Bartenders Society, une représentation des talents de toutes les villes de France où s’implante la mixologie. Nous sommes heureux de voir également que le Bartenders Society motive des bartenders de toutes les générations, des barmen qui débutent leur carrière et des barmen plus aguerris.

Ressentez-vous un nouvel engouement des bartenders pour le rhum agricole en mixologie ?

Le rhum agricole progresse en mixologie car les barmen se réapproprient les produits français et les produits d’histoire. Saint James a fêté ses 250 ans, accompagné de millésimes exceptionnels et d’une gamme suscitant une grande créativité, de l’Imperial blanc 40°, au Fleur de Canne, au Royal Ambré, à la cuvée 1765, à nos cuvées millésimées
7, 12, 15 ans.

Y a-t-il déjà beaucoup d’inscrits pour cette nouvelle édition ?

C’est en bonne voie, nous avons de bons retours.

Vous demandez deux recettes lors de ce concours, des cocktails avec le rhum Saint James et des soft cocktails avec Caraïbos, le niveau de créativité est équivalent ?

Nous avons la même exigence sur le cocktail avec alcool et le soft cocktail. Nous attendons d’être surpris et éblouis par les créations des participants. La recette de soft cocktail ne doit pas être une déclinaison sans alcool du cocktail avec le rhum Saint James. Nous demandons aux barmen, lors de la présélection, d’imaginer au minimum, une des deux recettes sur le thème du Street Art et de nous emmener à travers leurs deux cocktails dans leurs univers créatifs.

Les membres du jury représentent la crème de la mixologie, comment s’est fait la sélection ?

La sélection s’est faite de concert avec notre président du jury, Matthias Giroud. Nous avons voulu conserver l’esprit de la seconde édition tout en apportant de la nouveauté. Nous avions à cœur d’avoir un jury mixte (homme et femme). Deux personnalités féminines ont donc rejoint notre jury, Vicky Milon, Bar manager du Qu4tre au Buddha bar Hotel Paris, et Emily Baylis barmaid australienne aujourd’hui installée à Londres pour différents projets. Nous avons souhaité garder un jury français et international avec du bar plus classique (bar d’hôtel) et du bar plus speakeasy.

Les mastersclass prennent une grande place lors de la finale, quelles seront les thématiques abordées ?

Nous présentons trois master class pendant cette finale. La première aura pour thème les Soft Cocktails co-animée par Mathias Giroud et Jean-Charles Sommerard, un ponte dans le domaine des huiles essentielles et maître de conférence à l’institut Guerlain qui nous montrera l’usage des huiles essentielles dans la mixologie. La seconde portera sur le territoire du tiki avec Saint James présenté par notre brand ambassadeur Stephen Martin et la dernière avec le prestigieux Marian Beke fondateur du bar le Gibson autour du processus de création et des inspirations culinaires.

Bartenders SocietyAlors rendez-vous les 12 et 13 juin au Flow pour une compétition de haut niveau.

www.bartenders-society.com

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Pas encore de commentaires

Comments are closed

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.
X
preloader