Regards croisés sur le Rhum 1/3 : Jean-Luc Braud, un Charentais sous les tropiques

Jean-Luc Braud, ancien des cognacs Rémy Martin qui depuis 30 ans travaille également dans les rhums agricoles et de mélasse et désormais dans la cachaça.

Des champs de canne réunionnais au vignoble charentais

Jean-Luc Braud
Jean-Luc Braud, Consultant technique international, société Spirit Drink Consult

Je suis ingénieur en agroalimentaire de formation. J’ai commencé ma carrière en 1972 à la Réunion au CTICS (centre technique interprofessionnel de la canne et du sucre) avec des interventions chez les sucriers puis à la SOREG (société Réunionnaise des eaux gazeuses, créée en 1958, embouteilleur de Coca-Cola à la Réunion, devenue Groupe Brasseries de Bourbon). Ensuite en 1975, Rémy Martin m’a proposé de diriger le service qualité produit pendant quelques années avant de basculer dans le département R&D au sein duquel j’étais en charge de la création de nouveaux produits (Rémy Red, Rémy Silver, le cognac 1738…).

Du cognac aux spiritueux du monde entier, rhum et cachaça inclus

Puis, en collaboration avec la R&D de Cointreau, nous avons instauré une cellule d’assistance technique auprès des filiales du groupe : les rhums Mount Gay et Saint James, l’armagnac Clé des Ducs, les brandies Metaxa et Seguin, et enfin les liqueurs Bols. En 2007 fort de l’expérience acquise dans le domaine des spiritueux, j’ai décidé de créer ma propre société de consulting la Spirit Drink Consult avec pour challenge de décrocher des missions au niveau national et international.

Je fais ainsi bénéficier de mon expertise à des groupes implantés en France dont les principaux sont Rémy-Cointreau et Pernod-Ricard, à l’étranger la Capel et son pisco au Chili, COFCO et son brandy en Chine et à de moyennes et petites sociétés qui me permettent de poursuivre mon expérience dans les rhums (La Mauny, Bologne, JM) et la cachaça, sans oublier les whiskies, cognacs, brandies, vodka, anisés, gins, liqueurs, vins aromatisés…

D’autre part je dispense des formations en analyse sensorielle et connaissance des spiritueux au CIDS (Centre International des Spiritueux) et au centre universitaire de la Charente à Segonzac dont des formations spécifiques sur les rhums sur deux jours. C’est d’ailleurs lors d’une de ces formations que j’ai rencontré Freddy Lucina et qui maintenant à déguster bien plus de rhums que moi : l’élève a dépassé le maître !

Rhum JM

Une découverte tardive du rhum

Ce n’est pas à la Réunion où j’ai travaillé sur la canne et le sucre mais lorsque Rémy-Cointreau m’a confié en 1989 l’assistance technique des rhums Mount Gay, Saint James et J.Bally que j’ai vraiment découvert le rhum. J’ai dû appréhender les différentes étapes d’élaboration, de la fermentation au vieillissement, afin d’optimiser la qualité des produits existants et travailler sur des projets d’innovation

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

 

 

Pas encore de commentaires

Comments are closed

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.
X
preloader