Dossier – Le rhum à La Réunion #1 : L’île à canne


– VOIR LE DOSSIER COMPLET –


Pilier de l’agriculture, la canne à sucre, structure le paysage réunionnais. Avec 24 000 hectares cultivés, soit presque 10 fois plus qu’en Martinique elle occupe plus de 55% de la surface agricole utile. Employant directement ou indirectement près de 18 000 actifs, la canne constitue en outre le socle de la première activité économique industrielle de l’île : le sucre et ses nombreux dérivées au premier rang desquels le rhum bien sûr, mais aussi l’énergie, l’élevage et de nombreux projets de développement. Voyage en terre de canne.

Le rhum à La Réunion

Là-bas, le rhum industriel n’existe pas. On parle de «rhum de sucrerie» et il représente plus de 99% de la production. L’île broie environ 1,9 million de tonnes de canne et la barre symbolique des deux millions est dans la ligne de mire des producteurs. Deux sucreries traitent les cannes, et produisent 200 000 tonnes sucre et 70 000 tonnes de mélasse. Au Nord, se trouve la Sucrerie de Bois Rouge et au Sud la Sucrerie du Gol. Ces deux unités appartiennent au géant sucrier mondial Tereos. On compte 2821 planteurs à la Réunion, qui cultivent 22 700 hectares de canne, soit 54% de la surface agricole utile de l’île. Trois grosses distilleries se partagent le marché d’exportation. Rivière du Mât, Savanna et Isautier, et une distillerie artisanale se fraye aujourd’hui un chemin sur le marché local, La Part des Anges. 

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

– VOIR LE DOSSIER COMPLET –


Rumporter Magazine - Édition juin 2020

RUMPORTER

Édition juin 2020

Voir le sommaire

Découvrir les offres d’abonnement

 

Pas encore de commentaires

Comments are closed

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.
X
Secured By miniOrange preloader