Covid-19 : Interview de Jonathan Damoiseau, des rhums Damoiseau

par | 20 Avr 2020

Jonathan Damoiseau

Est-ce que vos ventes se ressentent de la crise du coronavirus ?

En Guadeloupe nous sommes très présents en CHR, hôtels, restaurants et bars, en métropole, c’est 20%. Et tout le CHR est quasiment à l’arrêt à part à part Métro qui tourne à bas régime. A l’export, dans la quarantaine de pays où nous sommes présents, nous ne sommes présents qu’en CHR et tout est à l’arrêt.

En en grande distribution ?

Nous fonctionnons en effectif réduit, je suis moi-même en chômage partiel. Nous travaillons toujours pour fournir les supermarchés pour permettre aux consommateurs de quand même trouver nos produits en ces temps difficiles. Le gouvernement a pris les dispositions pour qu’on puisse bénéficier du régime. Nous en sommes assez content, mais je sais que dans des secteurs comme l’évènementiel par exemple, c’est plus compliqué.

Est-ce que cela va avoir un impact sur les lancements prévus pour 2020 ?

Nous avons lancé le Shrubb en novembre 2019. En 2020, nous ne prévoyons plus de nouveau lancement, mis à part le relooking packaging de notre Rhum Vieux VO, et Crème de Rhum Vieux. Les nouveautés seront reportées a 2021, comme le BDF de rhum blanc de mars 2017.

Participez-vous à la campagne d’aide aux hôpitaux ?

Notre objectif premier était d’aider notre ile, la Guadeloupe, d’apporter notre soutien en tant qu’acteur majeur du patrimoine de la culture guadeloupéenne. L’ensemble des distilleries et sucreries de Guadeloupe et Marie-Galante sous l’impulsion de mon oncle Hervé et Michel Claverie ont décidé de fournir de l’alcool de canne a 96° afin de produire du gel. Ce don permettra de produit 5 000 000 de dose de solution hydroalcoolique. Ce gel n’aura pas l’arôme du rhum car il est produit a partir d’alcool neutre, issu de la SIS Bonne Mère.

 


VOIR LE DOSSIER COMPLET 


 

Share This
X
Secured By miniOrange preloader