Les Rhums de Ced’ et Dugas : un mariage « arrangé » parti pour durer

 

Les rhums de Ced’ changent de main, enfin pas tout à fait. Car si cette entreprise créée par l’ancien basketteur Cédric Brément il y a 7 ans, vient bien de se faire racheter par le groupe Dugas, son fondateur reste aux manettes.

Les Rhums de Ced’

C’est un peu une suite logique pour celui qui avait commencé à élaborer ses rhums arrangés à base de fruits frais pour sa consommation personnelle, avant d’en faire pour ses amis, son cercle éloigné, puis de basculer vers la production à plein temps. Aujourd’hui, l’entreprise de 12 salariés ne cesse de lancer de nouveau projets et croule sous les sollicitations, à tel point qu’elle ne pouvait plus suivre sans provoquer un grand chambardement dans son organisation. « Nous arrivons à un niveau d’activité qui demande énormément de compétences que nous n’avons pas en interne, notamment au niveau de la commercialisation, de la communication ou de la distribution », explique Cédric Brément. Avec sa femme, Cédric Brément a alors décidé de chercher un repreneur qui pourrait aider leur entreprise à grandir.

Plusieurs candidats se sont fait connaître, et c’est finalement le groupe Dugas qui a emporté le morceau. « Dès le départ de l’aventure, nous avions marqué notre intérêt pour les Rhums de Ced’, et cela a fini par se concrétiser en 2018 » se félicite François-Xavier Dugas, le fondateur du groupe éponyme. Une aubaine pour Cédric Brément, qui reste aux manettes et qui se réjouit d’avoir plus de temps à consacrer à la création de nouveaux rhums arrangés. Dans un futur proche, les rhums de Ced devraient d’ailleurs lancer des produits plus bruts de fût, avec un degré d’alcool plus élevé, sur le modèle de la gamme imaginée pour Christian de Montaguère.

Une nouvelle stratégie pour Dugas

Pour Dugas, groupe fondé sur le modèle de distribution de spiritueux, c’est un véritable changement de braquet. Jusqu’à présent, Dugas avait surtout cru en pratiquant l’ouverture de son capital (Chevrillon en 2013 et le fonds Equistone en 2017). L’arrivée de Chevrillon (qui détient les rhums Martiniquais La Mauny et Trois Rivières via la société BBS) avait permis lui avait permis mettre un pied dans la production.

Dugas avait ensuite pris des participations dans des marques de spiritueux comme la Vodka 303, le rhum Emperor. Et avec le rachat des rhums de Ced, le groupe de distribution devient donc directement producteur. Mais pourquoi cette nouvelle stratégie ? « Il s’agit de se prémunir contre une éventuelle dénonciation des contrats de distribution, nous cherchons à sécuriser nos produits », explique François-Xavier Dugas. Et pourquoi les rhums de Ced ? « Ces dernières années le public a découvert d’autres catégories de rhums que les rhums agricoles, avec les rhums de tradition anglaise ou espagnoles, les spiced et les rhums arrangés, poursuit François-Xavier Dugas. La catégorie des rhums arrangés sont en forte production portée par une consommation différente car les degrés sont plus faibles, ce qui séduit notamment les jeunes et les femmes. »

 

 

 

Pas encore de commentaires

Comments are closed

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.
X
preloader