Georges Washington et le Rhum

David Macpherson écrit dans son « Annals of commerce », au sujet de l’année 1731 :
« The consumption of rum in New-England is so great, […] that there have been 20 000 hogsheads of French molasses manufactured into rum at Boston in one year ; and as every gallon of melasses will make a gallon rum, this will amount to 1 260 000 gallons of rum in one year, so vast is the demand for that liquor by their fishery and by the Indian trade »

Georges-Washington-RhumCette phrase pourrait presque à elle seule résumer le commerce du rhum au XVIIIème siècle sur le continent américain. Il y est question de mélasse française, de production de rhum, de rhum navigant sur la mer et de rhum terminant entre les mains des Indiens. Ce dernier commerce fut pratiqué par Georges Washington lui-même. Nous sommes en 1753. Il était alors Commandant dans la milice de Virginie lorsqu’il fut envoyé dans l’Ohio pour régler un conflit territorial avec les Français. Ce conflit cachait un autre différent qui était celui du commerce de fourrures avec les Indiens. Il était important pour les Français et Anglais de s’attirer les faveurs des Indiens qui représentaient à la fois des partenaires commerciaux mais également des alliés militaires.

La suite de cet article est réservée aux abonnés.
Pas encore de commentaires

Comments are closed

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.
X
preloader