Covid-19 : Interview d’Angélique Jullienne de, Directrice Marketing et Communication de Wird

wird

Rumporter : Pouvez-vous nous faire un point à date de l’évolution de la maladie à la Barbade. Comment vous êtes-vous organisés sur le site de production. Quels métiers sont en télétravail, au chômage partiel ou nécessitent une présence physique ?

Angélique Jullienne : L’équipe est managée par Andrew Hassell et Don Benn (Directeur des Operations et Master Distiller) avec qui Alexandre et moi-même sommes en contact tous les jours afin de gérer au mieux cette situation. Nous avons ensemble mis en place des règles strictes pour protéger l’équipe car bien entendu la protection des employés est notre priorité N°1. Nous avons dès la mise en place du confinement demandé à toutes les personnes de l’équipe qui le pouvait de se mettre en télétravail.

Pour les équipes sur place, bien entendu du gel a été mis à disposition, et des règles de protection ont été mises en place telles que la désinfection des postes de travail toutes les 2 heures, l’obligation de respecter des distances de sécurité et de se laver les mains très régulièrement de façon à protéger tout le monde. Nous allons également fournir des masques en tissu à toute l’équipe pour remplacer les masques jetables.

Nous respectons naturellement les consignes du gouvernement qui a demandé d’arrêter toutes activités non essentielles. Pour l’instant, à l’heure où je te parle nous avons maintenu le salaire de tout le monde, même ceux qui ne peuvent pas venir au travail. Et nous ferons le maximum pour maintenir cela le plus longtemps possible.

R : Un peu partout dans le monde, les distilleries se mobilisent pour produire de l’alcool destiné à la fabrication de gel avec le soutien des autorités de régulation (douanes, fraudes), est-ce qu’un effort similaire est mis en place à la Barbade.

AJ : Avant même que l’épidémie n’atteigne l’île et ce depuis la mi-mars, West Indies Rum Distillery s’est mise à produire de l’alcool chirurgical et du désinfectant pour les mains afin de venir en aide aux différents acteurs de la santé publique et aux communautés locales. Nous avons ainsi pu fournir gracieusement les pompiers de la Barbade, la police de la Barbade, les services d’ambulance, les douanes, les pharmacies locales et le centre de quarantaine COVID-19 du gouvernement. En outre, des solutions hydroalcooliques ont également été données aux centres d’isolement, ainsi qu’à la Homeless Society.

La Barbade est maintenant depuis le début du mois d’avril en confinement total. La population est appelée à rester chez elle, même les supermarchés sont fermés. De par ses activités de distillation et d’aide à la population, West Indies Rum Distillery a été classée comme « essential service » (d’intérêt public) par le Premier Ministre de la Barbade

Comme tu le sais, la distillerie est impliquée dans la communauté et dans le tissu local depuis plus d’un siècle, 127 ans pour être exact, et c’est donc de façon instinctive que l’équipe de la distillerie, sous le management d’Andrew Hassell (Managing Director) a pris l’initiative de distiller de l’alcool sanitaire et de s’engager dans ce combat le plus rapidement possible tout en respectant les règles de « physical distances ». C’était logique pour nous de faire cela en tant qu’acteur social sur l’île. C’est vraiment humblement que nous te racontons cela, nous n’en faisons absolument pas la publicité.

Par ailleurs, nous exportons également dans d’autres pays du CARICOM, au Surinam et ailleurs, qui sont dans le besoin. Nous sommes conscients que la priorité est la santé de nos équipes et de la population de l’ile, et du CARICOM, et c’est pour cette raison que nous avons choisi depuis le départ de ne surtout pas fermer la distillerie, pour pouvoir aider.

R : Si oui, comment cela se passe-t-il concrètement ? S’agit-il d’un achat de la part de l’état ? Qui fixe le prix ? A qui devez-vous concrètement livrer cet alcool ?

AJ : Comme tu le sais, à West Indies, 100% de l’équipe est barbadienne et donc très impliquée dans le tissu local, c’est donc naturellement que l’équipe managériale a décidé d’offrir l’alcool et le gel aux pompiers, à la police, aux services d’ambulance, aux douanes, aux pharmacies locales, au centre de quarantaine COVID-19, etc.

R : Savez-vous quelles conséquences, la crise impliquera sur votre propre production de rhum ?

AJ : Pour le moment, nous naviguons à vue pour être tout à fait honnête. Ce n’est pas une question que l’on se pose pour l’instant. Notre priorité est de nous impliquer autant que possible et à notre échelle, pour aider le pays, l’île et ses habitants.

R : Avez-vous déjà perçu un impact de la crise sur les ventes ?

AJ : Jusqu’à hier encore, le port était fermé à toute exportation de produit non essentiel donc c’était 0 ventes malheureusement pour West Indies Rum Distillery. Heureusement, nous venons d’apprendre que l’embouteillage et les exportations pouvaient reprendre à compter d’aujourd’hui !

 


VOIR LE DOSSIER COMPLET 


 

Share This
preloader