VIDÉO – Recette de cocktail : la Caïpirinha !

Dans cet article et cette vidéo, on ne s’intéressera pas à l’histoire de ce cocktail. On va plutôt faire en sorte que vous puissiez être fier(e) de la Caïpirinha que vous allez boire ou offrir à vos proches.

Alors, pour les partisans de la « Caïpi » qui peuvent parfois être les mêmes que les défenseurs de la « pâte Carbo », sachez que la Caïpirinha est exigeante et tolère assez mal les approximations… Non on ne met pas de lardons et de crème fraiche dans la caïpirinha ! euh dans la Carbonara… Tous ces « A » moi ça me perturbe…

Donc, essayons de soigner cette Caïpirinha.

Disclamer : Je tiens à avertir tous les « Jean-michel moi-jesuis-allé-2x-au-Brésil », il y a quelques ajustements dans cette Caïpirinha mais je la crois, je la pense, fidèle à l’originale -si tant est qu’il y en ait une…-.

Déjà on va faire un état des lieux :

– Vous ne pouvez pas avoir de glace pilée digne de ce nom.
– De la bonne Cachaça en France, ça coûte cher et ça ne se trouve pas au coin de la rue.
– Vos citrons verts diffèrent certainement de ceux là bas -j’en entends déjà dire « c’est pas vrai, les miens viennent du brésil… ».

Ensuite on va faire un cahier des charges, vous voulez votre Caïpirinha :

– Rafraîchissante donc
– Avec un bon équilibre entre l’acidité et la sucrosité
– Avec un bon goût de Cachaça mais
– Sans le mordant de l’éthanol donc
– Avec un haut taux de buvabilité (pouvoir en enquiller 3/4 dans le plaisir et non la douleur. Si vous ne voyez pas de quoi je parle, visionnez un Ti Punch à 60%)

Pour ça il vous faut :

– La meilleure Cachaça à votre disposition, n’hésitez pas à en mettre une à plus de 30€. Elle compose en majorité votre cocktail.
– Un citron vert, BIEN lavé sous l’eau puisqu’on va utiliser sa peau. 0 pulco, je compte sur vous.
– Du sucre blanc afin de conserver un maximum les arômes de la cachaça. Si vous souhaitez y ajouter le goût du sucre, éviter d’ajouter du sucre roux industriel, c’est ni plus ni moins que du sucre blanc coloré (si si), la couleur du cocktail sera dégueulasse et 0 plus value. Essayez avec des sucres les moins raffinés possible.
– Un verre type tumbler, bien large.
– Un pilon
– Un jigger ou un moyen de mesurer à peu près
– Une cuillère

La réalisation :

Retirer une partie de la peau du citron vert qui risquerait sinon d’apporter trop d’amertume au cocktail. On en veut un peu, mais pas trop.
– Ajoutez votre sucre dans votre verre
– Coupez le citron vert en morceau puis mettez le dans votre verre
– Pilez le tout et assurez vous que le sucre est bien dissout
– Ajoutez le rhum
-Ajoutez les glaçons
– Mélangez pendant une bonne minute. Cette action permettra de bien diluer le cocktail et de réduire sa force alcoolique. Le froid aura également pour action d’éteindre le feu de l’alcool.

Bonne dégustation !

Aparté sur la glace pilée : Si vous aviez fait de la glace pilée, il est très possible qu’elle soit complètement imbibée d’eau ce qui risque d’avoir pour conséquence de trop diluer le cocktail sans le refroidir. En effet, ce qui nous intéresse dans le glaçon c’est au moment de son point de fusion (0°C pour les moins perspicaces), moment où l’enthalpie de changement d’état intervient et que le glaçon va agir comme une pompe à chaleur.


N’oubliez pas de venir nous voir pour nos articles de blog et nos ateliers Cocktail 100% pratique et 0% bullshit sur Colada Vous apprendrez à concevoir vos propres recettes cocktail en ne considérant que les points essentiels du Cocktail !

Share This
preloader