Margaret Monplaisir, une femme de poigne dans le monde du Rhum

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

ST. Lucia Distillers

Laurence Marot : Vous êtes aujourd’hui la directrice de l’unique distillerie de Sainte Lucie. L’avez-vous intégrée par amour du rhum ?

Margaret Monplaisir : Je suis en réalité rentrée dans l’industrie du rhum par accident. Je travaillais avec la famille Barnard dans leur hôtel pendant les vacances d’été. A la fin de mes études, les Barnard ont insisté pour que je les rejoigne afin de reprendre la direction de l’offre hôtelière de la société Barbay Limited. Celle-ci a ensuite été achetée par St. Lucia Distillers Ltd., pour devenir la branche de distribution du groupe.

J’ai donc été nommée en même temps directrice commerciale et responsable de la distribution, des ventes et du marketing. C’est à ce moment que mon éducation au rhum a débuté. Un directeur des ventes m’a remplacé pour que j’apprenne à maîtriser la partie production de l’exploitation, tout en conservant la responsabilité de la distribution et du marketing. En tant que protégée de Laurie Barnard, alors directeur général de la distillerie, j’ai eu la chance de travailler à ses côtés et d’être exposée à la plupart des aspects du processus de fabrication de ce spiritueux. Au même moment, la fusion de Barbay avec le groupe St. Lucia Distillers signifiait qu’un changement de management allait devenir nécessaire, lié aux différents problèmes de personnel.

J’ai donc été appelée pour être Directrice des Ressources Humaines (en plus de mes autres responsabilités) pour régler ces différents points et transformer l’entreprise en une organisation cohérente et organisée. Malheureusement, Laurie Barnard est tombé malade en 2011 puis est décédé en octobre 2012. J’ai dû prendre la relève en son absence avant d’être nommée directrice générale en 2013.

LM : Qu’est-ce que Laurie Barnard, personnalité incontournable du rhum de la Caraïbe, vous apporté tout au long de votre carrière : un savoir-faire, une technicité, des méthodes de management ?

MM : J’ai eu beaucoup de chance d’avoir Laurie Barnard comme directeur et mentor pendant la plus grande partie de ma vie professionnelle. Laurie était un expert dans son domaine mais aussi une personne lettrée et dotée d’une passion profonde pour le rhum et les fleurs. Il a d’abord suivi les traces de son père et ses domaines où il cultivait la canne à sucre, produisait du rhum et plus tard des légumes.

Il a également participé activement à la gestion des hôtels familiaux et a monté sa propre pépinière dans le sud de l’île où il prenait soin de ses palmiers et autres fleurs exotiques tout en exerçant ses fonctions à la distillerie. Laurie s’est intéressé à ma carrière au début des années 90 et m’a intégré au conseil d’administration du groupe St. Lucia Distillers en tant que directrice en 1994. Depuis, j’ai travaillé à ses côtés en vue d’engranger le maximum d’informations.

Sa passion pour le rhum et sa variété, j’avoue, était des plus contagieuse. Chaque année, nous cherchions à sortir au moins un nouveau rhum. Il était méticuleux, prenait le temps de lire tous les documents qui lui étaient envoyés, se préparait à chaque réunion, planifiait soigneusement chaque événement et prêtait attention aux moindres détails. Voilà toutes les immenses qualités qu’il m’a transmises et que j’essaie d’appliquer au quotidien et de transmettre à mon tour. 

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

 

 

 

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Pas encore de commentaires

Comments are closed

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.
X
preloader