L’Édito d’Alexandre Vingtier : 2019, l’âge de raison

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Permettez-moi de commencer cette nouvelle année en adressant un chaleureux remerciement à tous nos lecteurs et à tous nos partenaires qui nous suivent depuis cinq années déjà !

L'Édito d'Alexandre Vingtier

Et oui, Rumporter vient de souffler ces cinq bougies, passant ainsi le fameux cap fatidique que la moitié des jeunes entreprises françaises n’arrivent pas à franchir. Qui l’eût cru, il est encore possible de créer de nouveaux acteurs de presse au XXIe siècle, hybride imprimé et en ligne, mais aussi international, avec notre édition en langue espagnole de plus en plus dynamique et nos correspondants anglophones toujours plus nombreux à travers le monde ! Rumporter est désormais lu et actif sur tous les continents et océans et comptons bien continuer à défricher de nouvelles terres de rhum !

La vague rhum semble emporter tous les marchés petit à petit, avec de solides fondations comme le renforcement des marques de producteurs, des appellations ou indications géographiques, des séries limitées toujours plus nombreuses pour répondre à tous les types d’envies. Mais cette année s’annonce périlleuse à de multiples égards à commencer par le Brexit. De nombreux producteurs du Commonwealth investissent d’abord en Grande-Bretagne puis dans le reste de l’Europe et vont probablement devoir revoir intégralement leur stratégie européenne et prioriser de nouveaux marchés. L’Union Européenne de son côté tient une épée de Damoclès avec la modification en cours du règlement européen sur les spiritueux qui devrait prochainement limiter l’édulcoration des rhums à seulement 20 grammes : de nombreuses marques ayant percé sur la dernière décennie avec un succès presque insolent vont devoir retravailler leurs assemblages. Celles-ci ont séduit un vaste public et ont grandement contribué au succès populaire de la catégorie, espérons que ces consommateurs resteront attachés à la catégorie rhum malgré tout.

Enfin, et vous connaissez notre attachement tout particulier aux productions haïtiennes, c’est un début d’année en fanfare pour les clairins qui, après leur lancement réussi aux Etats-Unis et plus largement en Europe en 2018, émergent sur la scène mondiale du bartending en intégrant le prestigieux top 10 des marques (juste derrière le rhum agricole martiniquais Clément) qui font la tendance selon Drinks International, organisateur de l’incontournable 50 Best Bars. Le rhum confirme son ascension: Plantation et Bacardí font partie des 10 marques toutes catégories confondues les plus plébiscitées par les bartenders les plus influents de la planète, respectivement aux 2e et 8e places.
Cette fin de décennie s’annonce décidément palpitante et riche en actualité : ce n’est pas pour nous déplaire !

Bon lanné de la part de toute l’équipe de Rumporter !

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Pas encore de commentaires

Comments are closed

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.
X
preloader