Dossier – Le rhum à La Réunion #3 : Charrette, une marque paradoxale


– VOIR LE DOSSIER COMPLET –


Au tournant des années 70, l’Etat ne souhaite plus voir le rhum vendu en dames-jeannes directement dans les distilleries ou dans des dépôts. La puissance publique exige alors que les producteurs de rhum se réunissent afin de créer une marque et de mettre en bouteille un rhum d’assemblage composé des rhums de chaque distillerie. C’est la naissance en 1972, du Groupement d’intérêt économique (GIE) rhum, propriétaire de la marque Charrette.

Charrette

Cette marque devient en quelques années, l’emblème de la Réunion à l’intérieur puis plus tard, au-delà de ses côtes. En 2015, la marque Charrette est la deuxième marque de rhum la plus vendue sur le marché métropolitain, avec plus de 2 000 000 de bouteilles. En cela Charrette est le contre-exemple parfait du manque d’identification dont souffre le territoire réunionnais. Les Réunionnais se sont appropriés ce rhum au point de faire de Charrette et rhum de quasi-synonymes. Depuis longtemps Charette est un parfait cadeau fait par les Réunionnais qui voyagent en métropole car la marque a pris une dimension affective. 

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

– VOIR LE DOSSIER COMPLET –


Rumporter Magazine - Édition juin 2020

RUMPORTER

Édition juin 2020

Voir le sommaire

Découvrir les offres d’abonnement

 

Pas encore de commentaires

Comments are closed

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.
X
Secured By miniOrange preloader