Don Juliac : des rhums plus épicés qu’arrangés

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Dans un marché avec pléthore de références, un jeune lorrain a attiré notre attention avec des saveurs étonnantes. Rencontre avec Kévin Juliac, créateur des rhums arrangés Don Juliac. 

Don Juliac

Adrien Bonetto : Racontez-nous votre parcours et comment sont nés les arrangés « Don Juliac » ?

Kévin Juliac : Je travaille depuis l’âge de 14 ans, à l’époque j’avais créé une entreprise de jardinage. Puis j’ai fait pas mal de petit boulot dans le bâtiment, en tant que serveur/barman, vendeur de fruits et légumes. C’est à cette période que j’ai décidé de créer mon entreprise de Rhums arrangés.

Concernant la naissance du premier rhum arrangé, c’est assez simple : je voulais me faire un clafoutis avec les cerises de mon cousin mais certaines étaient véreuses, je les ai donc coupées en deux puis nettoyées pour les mettre dans de l’alcool… Si un ver flottait, ça n’était pas très grave, on aurait pu faire un pari pour savoir qui allait finir la bouteille ! Mais rien n’a flotté et c’était super bon : mon premier rhum arrangé était né .

Puis, il y a eu au moins trois ans de test grâce, en grande partie, au site www.rhum-arrange.fr , et j’ai acquis un vrai savoir au regard des créations de mes amis.

J’étais sur liste d’attente pour rentrer en école d’architecture et ma copine m’a dit qu’il y avait trop de bouteilles de rhums arrangés dans notre appartement et là… ça a été le déclic, j’ai décidé de me lancer ! J’ai vendu ma première bouteille le 2 janvier 2015 🙂

AB : Pourquoi ce nom « Don Juliac » ? 

Don JuliacKJ : Rien de plus simple, en partant en vacances une semaine en Espagne avec des amis et en ayant fait un peu la fête, on m’a appelé « Don Juliac de la fiesta » ( avec l’accent ) !

J’ai ensuite mis la phrase d’accroche « il a un fruit dans l’bocal.. » pour le côté décalé du produit et du bonhomme !

AB : Qu’est-ce que vous différencie des autres producteurs ?

KJ : Le plus important, c’était de créer des R.A. de qualité avec de nouvelles notes sur une base humaine. Ne pas copier et piller la culture des îles en créant des assemblages originaux : j’ai par exemple créé le 1er et seul rhum arrangé au houblon du monde !

J’ai sélectionné un assemblage de rhums spécialement créé pour exalter le goût des épices, en provenance des Caraïbes (Martinique, Barbade, Trinidad et Guyana) à 75% (concentré c’est plus écolo) et c’est un mélange de rhums traditionnels et agricoles, qui est très légèrement teinté mais moins que du paille !

Ensuite il fallait du sucre, j’ai donc choisi du miel lorrain, deux petits apiculteurs pour le moment (pas de coopérative) pour savoir réellement d’où il vient.

J’ai choisi un verrier français « Saver Glass » et des bouchons français en liège naturel « les bouchages Delage ».

Mes étiquettes, quant à elles, sont imprimées à 15km de mon entreprise car c’est plus sympa de pouvoir serrer la main de son fournisseur.

Le gros du travail a ensuite été de créer des assemblages inédits et équilibrés et je pense que ça marche plutôt pas mal car j’ai eu plusieurs retours m’indiquant qu’on considérait mes R.A. comme des « Rhums Arrangés de dégustation »…

Sachant que pour la plupart des gens, le R.A. est un mauvais rhum que l’on essaie de faire passer avec du sucre, des fruits et des épices, je prends ça comme un compliment.

AB : Combien avez-vous de références ?

KJ : Actuellement cinq ; trois « classiques » et deux nouveautés.

– Miel/Cannelle : Le mariage subtile du piquant de la cannelle de Ceylan et de la rondeur du Miel.

– Cacao/Mirabelle : La rencontre du caractère des Fèves de Cacao de Côte d’Ivoire et du fruité lorrain (un shooter d’eau de vie de Mirabelle, Made In bout de la rue).

– Miel/Gingembre : L’union de la puissance des tranches de Gingembre séché du Nigéria et de la douceur du Miel.

– Physalis/Tonka : L’association de saveurs originaires d’Amérique latine. Le Physalis fruité, légèrement acidulé et le gourmand de la Fève de Tonka.

– Houblon/Karkadé : L’alliance fleurie des cônes de Houblon aux notes d’agrumes pour une délicate amertume et le Karkadé rubis d’Egypte pour le peps et l’équilibre.

Don Juliac

AB : Que pensez-vous du marché de plus en plus concurrentiel ?

KV : C’est cool, j’ai plein de confrères ! Je pars du principe qu’il y a de la place pour tout le monde, je fonctionne comme une micro brasserie, chacun fait son produit et au final c’est le consommateur qui est gagnant car il a plus de choix.

Il faut apporter de la nouveauté, ceux qui copient ne tiendrons pas longtemps je pense. Je travaille des épices, les fruits frais ne sont pas ma spécialité donc je laisse ça aux experts.

AB : Quels sont vos projets de développement ?

KJ : Me développer sur le marché français, faire tous les deux mois si possible une série limitée.

Par exemple la prochaine sera un « mangue piment » (pour une fois je travaille des fruits frais) produit en environ 100 exemplaires. J’ai mis 5 ans et demi pour trouver la bonne mangue, le bon piment et surtout la bonne association des deux.

 


Don Juliac

Bouteilles de 70 cl – 32°

PVC : 30€

www.donjuliac.com

 

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Pas encore de commentaires

Comments are closed

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.
X
preloader