La Distillerie Séverin : à la croisée des chemins

Cet article a pour origine un épisode qui s’est déroulé durant quelques jours sur le Domaine Séverin, à cheval sur les mois de février et mars 2017.

Distillerie de Séverin

La distillerie fut bloquée par des employés qui réclamaient l’ouverture d’un portail secondaire située au Sud du Domaine. Ce portail servait à accéder à un champs où la bagasse était déposée, lorsque la famille Marsolle était propriétaire exclusif de la distillerie. Il donnait également accès à un chemin qui conduisait à la route principale. Lors des cessions partielles de la distillerie, nous parlons bien de la distillerie et non du Domaine, en 2013 puis 2014, le nouveau gérant a souhaité s’organiser autrement. La bagasse était déposée ailleurs.

Laisser ce portail ouvert apparaissait aux yeux de la famille Marsolle au mieux inutile et au pire dangereux puisque les touristes et les tracteurs étaient amenés à fréquenter le même chemin. Il fut donc fermé à l’été 2016 par la famille Marsolle. Lorsque la nouvelle saison a débuté en janvier 2017, le nouveau propriétaire a estimé qu’il n’était pas possible de reprendre l’activité avec le portail fermé. Il avançait qu’il lui était nécessaire d’utiliser de ce portail secondaire pour accéder au chemin qui conduisait à la grande route. Le portail principal qui donnait accès directement à ladite route, selon lui, ne convenait pas. Les blocages ont ainsi débuté.
Ce conflit a duré plusieurs jours. Mais la situation étant défavorable à la fois pour l’activité touristique du Domaine, toujours gérée par la Famille Marsolle, et pour la distillerie dans laquelle José Pirbakas est aujourd’hui majoritaire, un accord a été trouvé en vue d’apaiser la situation. Le portail a été rouvert. Cette histoire est désormais derrière les protagonistes.

Mais là n’est pas l’objet de cet article. L’épiphénomène que nous venons de relater et qui peut paraitre au premier abord abscons, se place dans un contexte beaucoup large que nous ferons débuter en 2010, à savoir après les événements sociaux en Guadeloupe qui ont impacté les résultats de la distillerie, et qui se poursuit encore aujourd’hui.

Pour rédiger cet article, nous avons réalisé des interviews téléphoniques de M. Jean-Christophe Karam, actuel responsable commercial de la distillerie Séverin, de M. José Marsolle, gérant de la distillerie jusqu’en 2014, accompagné de Sébastien Marsolle, responsable commercial à la distillerie de 2011 à 2014. Nous avons également eu recours à des professionnels du secteur, dont un représentant du distributeur de la marque Séverin en France (Dugas), ainsi qu’à des cavistes. Merci beaucoup à toutes ces personnes de m’avoir fournis des informations, leurs avis de professionnels et de m’avoir accordé du temps.

Distillerie de SéverinNotre article a pour but de replacer dans le temps ce conflit dont nous entendons parler sporadiquement dans l’Hexagone. Nous commencerons par rappeler le contexte qui a conduit à la cession partielle de la distillerie à M. José Pirbakas. Ensuite nous évoquerons les conflits actuels de la distillerie qui ont un impact pour le consommateur. Il existe dans ce conflit des aspects qui ne concernent ni de près ni de loin le consommateur. Ceux-ci ne seront pas traités. Enfin nous terminerons sur l’avenir de la Distillerie ; à quoi le consommateur doit s’attendre ?

La suite de cet article est réservée aux abonnés.
Pas encore de commentaires

Comments are closed

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.
X
Secured By miniOrange preloader