Paris : Dirty Dick, un Tiki Bar en plein Paris

dirty-dick

Cette fois, je vous propose de vivre un voyage unique sans même quitter la capitale : direction le Dirty Dick, un Tiki bar niché en plein cœur du So-Pi, le South Pigalle, le nouveau quartier branché de la rive droite. Hanté depuis toujours par la culture Tiki, l’Américain Scott Schuder vit à Paris depuis environ 15 ans. Il a récemment réalisé son rêve en ouvrant en 2013 ce bar, véritable temple du rhum. Un spiritueux que Scott affectionne depuis toujours : « Le rhum, c’est le partage », lâche-t-il « et il s’inscrit parfaitement dans la culture Tiki qui se veut joyeuse et festive ».

Résultat ? Le bar du Dirty Dick propose de très nombreuses références avec plus de 55 rhums différents. « On joue avec toutes les îles. On a aussi bien du Mount Gay, Karukera, Zacapa ou encore de l’Appleton. L’important est de laisserle choix au client. Dans tous les bars de Los Angeles et Las Vegas, même haut de gamme, il n’y a que quatre rhums : Captain Morgan, Bacardi, Malibu et une autre marque. Ce n’est vraiment pas suffisant selon moi ».

dirty-dick2Du coup, Scott ne lésine pas sur les moyens pour dénicher la perle rare. Et le voyage fait partie de ses plans pour y arriver. Il devrait d’ailleurs s’envoler pour Miami au mois d’avril pour le Rum Renaissance. L’occasion de découvrir de nouvelles références, comme cela a récemment été le cas avec l’arrivée de Khukri en provenance du Népal ou encore du Clairin Casimir d’Haïti. « J’ai l’impression de manger du poisson lorsque je le déguste. J’aime beaucoup également le rhum de Jamaïque Smith & Cross qui dévoile un style aromatique et particulièrement plein de flaveurs. En fait, nous n’avons pas de contrat avec une marque en particulier. Du coup, on propose vraiment ce qu’on aime, comme les rhums Plantation que j’adore, notamment pour les cocktails. »
Et les amateurs de rhums ne s’y sont pas trompés. Ils arrivent en grand nombre pour déguster des cocktails, réalisés à 80 % d’entre eux à base de rhums. Le best seller ? Le Zombie, composé de 12 rhums différents ! Et comme tout rhum addict qui se respecte, Scott est en perpétuelle recherche de nouvelles saveurs. Il aurait aimé acquérir le Harewood Rum ‘Light’ 1780, distillé à Barbados, et récemment mis aux enchères par Christie’s ou encore une bouteille El Dorado 25 ans. De belles cuvées qui, espérons-le, seront un jour au menu du Dirty Dick !

DIRTY DICK

10 Rue Frochot, 75009 Paris

Pas encore de commentaires

Leave a Reply

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.
X
preloader