Chez Ron Colón, on prône les assemblages audacieux !

Deux ans après une pandémie qui a mis le marché des spiritueux en suspens, Ian Matthews, à la tête de Proof Strength revient promouvoir son dernier bébé, le rhum (salvadorien) Ron Colon avec la volonté de « bousculer les codes établis ! » Rencontre.

Ron Colón

Quel plaisir de voir débarquer Ron Colón dans l’hexagone ! Avec sa forme de bouteille inspirée du monde viticole pour attirer l’attention, une étiquette au design moderne rendant hommage au Salvador, des assemblages qui suscitent la curiosité (rhum/café, rhum/rye), et une volonté d’offrir une profondeur dans la dégustation pour des bartenders toujours en quête de nouvelles saveurs.

C’est dans le cadre feutré du Royal Monceaux (8e arrondissement), alors que le printemps s’installe dans la capitale et que les terrasses font le plein, que Ian Matthews a choisi de nous recevoir. 
Et il n’est pas venu les mains vides. Avec lui, toute la gamme Ron Colón qu’il est fier de nous présenter. Le sommelier, qui assiste curieux à la scène, s’empresse de nous apporter cinq verres adaptés pour la dégustation. Les choses sérieuses peuvent commencer.


Une vie de globe trotter

Mais commençons par le commencement, c’est-à-dire par l’étonnant parcours de Ian Matthews, Globe Trotter invétéré, qui parcourt la planète aux gré de ses expériences professionnelles. « J’ai débuté dans un bistrot français à Amsterdam qui possédait 1 cuillère (l’équivalent d’une étoile Michelin) en tant que plongeur. Petit à petit, j’ai fini par me retrouver en cuisine ! J’ai découvert en quoi consistait le travail d’équipe pour atteindre un objectif commun. » 

Ron Colón

La fibre commerciale dans le sang, Ian commence par vendre des snowboards dans les stations de ski. Barman la nuit, vrp le jour, le réseau commence à s’étoffer. Nous sommes au début des années 2000 et les ventes de l’entreprise autrichienne Red Bull explosent en Europe. Ian est recruté par la marque pour développer le marché africain.

La suite de cet article est réservée aux abonnés.
Share This