Saint-Malo : L’Officine à Rhum de la cité Corsaire

Saint-Malo : son fort, sa cathédrale, son grand aquarium… Mais surtout sa cave à rhum ! Rencontre avec William Abi Saab, créateur de l’Officine à Rhum.

L'Officine à Rhum Saint Malo

Adrien Bonetto : Quel est votre parcours ? Depuis quand êtes-vous caviste et pourquoi vous être lancé dans cette aventure ?

William Abi Saab : J’ai fait (presque) 20 ans de Bar à Saint Malo, dont 10 années en tant que responsable d’un bar/pub/rhumerie (La Belle Epoque). J’ai pu travailler le rhum sous toutes ses formes, en réalisant plus de 2000 litres de rhums arrangés, plusieurs dizaines de punch planteurs, et autres cocktails. On avait un quarantaine de rhums du monde de référencés (Blancs et Vieux) et c’était un plaisir pour moi de faire découvrir et/ou redécouvrir des pépites ou des incontournables que ce soit en cocktails ou en dégustation pure.

J’ai quitté le monde de la nuit pour avoir un rythme de vie plus adapté à la vie de famille, mais j’ai choisi l’univers de la cave à rhum par passion et plaisir du partage ! Ainsi j’ai développé petit à petit le concept, pour pouvoir ouvrir ma boutique en juin 2018. L’idée était de rester cohérent en étant dans l’univers du « Rhum ». « Officine à Rhum » propose du rhum, mais pas que…

AB : Combien de références dans votre cave ? 

WAS : Environ 120 références de rhum du monde, une bonne moitié dédiée aux rhums Agricoles. Avec un turn over assez régulier pour proposer des choses qui varient pour ma clientèle habituée.

Mais aussi 50 liqueurs et spiritueux, un corner mixologie et matériels de bar, un panel de softmixers, un rayonnage d’épicerie exotique, des fruits frais, des fruits séchés maison (pour pouvoir se faire ses propres mélanges de rhums arrangés, punchs planteurs, grog, ou à consommer en mélange apéro…). Je propose aussi des soirées pairing (mets et rhums) en partenariat avec des traiteurs locaux, ainsi que des initiations à la mixologie.

AB : Quelles sont les références les plus vendues dans votre cave ?

WAS : Les références les plus vendues sont les rhums à ti punch (Neisson 55), les arrangés (Don Juliac), les rhums de sucreries de tradition hispanique (mais pas de Diplo, plus des Orava , Santa Theresa, Botran…),mais aussi quelques bons vieux agricoles.

L'Officine à Rhum Saint Malo

AB : Quels sont vos rhums préférés ? Et pourquoi ?

WAS : Les Rhums Agricoles ! En fait j’ai pas eu le choix (lol), quand j’avais 18 ans, je traînais dans un bar rhumerie de Saint-Malo (Les malouins ont toujours étés bercés par des histoires d’explorateurs, de marins, de rhums agricoles…) Tout le monde buvait des ti punchs! Donc je n’ai pas été très original ! Et le patron me servait des Ti Zépol Karé!

AB : Comment voyez-vous l’évolution du marché du rhum ? Quels sont les segments qui évoluent le plus selon vous ? 

WAS : Le rhum va continuer sa percée dans l’univers des spiritueux, mais cela dépend beaucoup des différents acteurs de ce domaine (Distilleries, Distributeurs, Cavistes, Bar…)
Je pense que les cavistes sont le maillon essentiel. Nous nous devons d’expliquer le produit, le rendre accessible, le démocratiser !

Les rhums arrangés ont le vent en poupe, il n’y a qu’a voir le nombre de marques qui naissent chaque mois. Mais on peut remarquer aussi l’essor des blancs « premiums » qui sont dans l’ère du temps, on consomme beaucoup moins d’alcool en volume, et on privilégie la qualité !

AB : La GMS propose de plus en plus de références, qu’est ce que cela vous inspire ?

WAS : Je trouve ça normal de pouvoir trouver certaines quilles en GMS, cela a au moins pour effet bénéfique de rendre le rhum visible. Par contre, le vrai problème vient qu’on y trouve aussi des références qui « normalement » sont réservées aux cavistes. C’est surtout ce marché parallèle qui est nuisibles autant aux commerces spécialisés de proximité, qu’aux distilleries (le prestige est vu au rabais quand on achète des produits en GMS).

L'Officine à Rhum Saint Malo

AB : Quelle est votre plus belle rencontre dans le milieu du rhum ?

WAS : Une parmi tant d’autre, mais une des plus riche était lors d’une soirée MasterClass/Pairing CreolFood, que j’avais organisé pendant la « Route du Rhum », en partenariat avec la distillerie Longueteau. Mr François Longueteau (père) était venu faire la présentation de ses produits ,il était tellement passionné et intéressant! La rencontre a durée quasiment 5h (au lieu de 2h30), entre temps son fils François (ce n’était pas prévu) nous a rejoint pour mon plus grand plaisir et celui des participants !!! J’étais comme un gosse à son anniversaire, j’en ai profité pour faire dédicacer mon étui de « Constellation » ( par le père et le fils) une édition spéciale pour la Route du Rhum 2018.

AB :  Votre plus beau voyage sur les terres du rhum ou votre destination de rêve ?

WAS : J’ai eu l’occasion de visiter la Réunion et la Guadeloupe à plusieurs reprises! C’était Magique ! Avec des visites de distilleries à chaque voyage bien entendu.
Pour boucler la boucle il faudrait que j’aille en Martinique et j’aimerais aussi me faire les autres destinations caribéennes (Jamaïque, Barbade, Trinidad…)

AB : Pour terminer, avez vous quelques anecdotes avec des clients ?

WAS : J’ai une clientèle locale mais aussi touristique, et beaucoup de ces touristes m’ont découvert via différents groupes ou confréries spécialisées de réseaux sociaux. C’est toujours agréable de mettre un visage sur des conversations, et de partager, échanger autour d’une passion commune. Ceux avec qui j’ai sympathisé (et qui habitent le coin ) ramènent de temps à autres des samples de leurs pépites, pour se faire une petite dégustation avec moi et échanger autour d’une passion commune.
Une fois des clients en vacances étaient tellement curieux de voir ma cave, qu’ils sont d’abord passés à la boutique avant de faire le check-in de leur location à St Malo…


Officine A Rhum

7 Place Bouvet, 35400 Saint-Malo

www.officinearhum.com

Pas encore de commentaires

Comments are closed

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.
X
preloader