Les rhums arrangés Arhumatic s’étendent des fruits frais aux aromates

Des macérations élaborées avec du rhum blanc Damoiseau à 40°, des fruits frais, des aromates, le tout à 29°. Partons à la découverte d’Arhumatic qui commercialise ses rhums arrangés depuis plus de 3 ans. Rencontre avec Thierry Ogez, cocréateur de la marque.

Arhumatic

Adrien Bonetto : Pouvez-vous vous présenter et nous raconter comment à débuté votre histoire ? Quel a été le déclic pour vous lancer dans les rhums arrangés ?

Thierry Ogez : Clémence et moi avons créé La Maison Arhumatic en 2014 avec un début de commercialisation en janvier 2015. Nous avons au préalable été Primeurs-Epicerie haut de Gamme durant une dizaine d’années dans le Vieux-Lille avec comme principales préoccupations, la Qualité, la Fraîcheur et la sélection de fruits, légumes et de produits d’épicerie fine artisanaux de la plus haute qualité.

C’est d’ailleurs durant ces années que nous avons pu nous exercer à la création de recettes de rhums arrangés, à partir de 2009. C’est en 2014 que nous avons revendu notre fonds de commerce et que nous avons décidé de nous lancer dans la confection de rhums arrangés haut de gamme.

AB : Sans dévoiler vos secrets de fabrication, pouvez-vous nous expliquer comment vous élaborez vos rhums ? 

TO : Etant experts des matières premières utilisées de part notre premier métier, nous avons retravaillé certaines recettes déjà pensées durant notre première activité, créé de nouvelles jusqu’à trouver l’équilibre « parfait » pour des macérations qui se doivent d’êtreArhumaticune expérience pour le consommateur. Nos valeurs restant les mêmes que celles de notre premier métier: une sélection rigoureuse des meilleures matières premières (comme la cannelle de Ceylan, la Vanille tahitensis de tahiti).

Notre expertise nous permet également de sélectionner nos fruits frais lorsqu’ils sont au top durant la saison et de manière indissociable en fonction de leur qualité et de leur maturité. Nous connaissons parfaitement les filières d’approvisionnement et ne produisons que lorsque la matière première que nous avons goûté réuni tous ces critères.

Nous mettons plusieurs mois pour la création de nouvelles recettes. Lorsque nous avons une idée, nous la déclinons en plusieurs versions aux proportions différentes, puis nous les testons au bout de plusieurs mois et affinons en fonctions des ressentis des différents goûteurs. Nous faisons en sorte de faire goûter nos produits à un panel de gens assez différents, des professionnels de la restauration, sommeliers mais également à des palais moins exercés. Cela nous permet de déterminer si une macération est équilibrée, suffisamment puissante en saveurs et si celle-ci pourra plaire à une large clientèle.

Nous avons bien entendu conçu une gamme plus classique avec des parfums exotiques (ce que recherche généralement les consommateurs de rhums arrangés) mais cherchons à sortir des sentiers battus avec des parfums de plus en plus originaux, de plus en plus travaillés et de plus en plus gastronomiques.

Ainsi, nous avons été les premiers, dès 2015, à créer un rhum arrangé cuisiné : Basilicum Exoticum (Ananas rôti – Basilic). Véritable dessert cuisiné au four et mis en flacon.
Sans dévoiler tous nos secrets de fabrication, nous confectionnons nous même un sirop à base de basilic frais que nous utilisons durant la cuisson au four de l’ananas et que nous réutilisons en lieu et place du sirop de sucre de canne.

Cette première macération cuisinée a été le début de la Collection « Les Rôtis » pour laquelle nous sortons à chaque période de fêtes de fin d’année une nouvelle recette, à l’instar de Faba Clementina (Clémentine rôtie dans un sirop de fèves de cacao légèrement torréfiées, dernière création sortie pour Noël 2018.

Nous produisons le jour même de l’achat de nos fruits frais, que nous travaillons intégralement à la main de manière à nous assurer de la qualité de chacun. Chaque fruit est intégralement épluché, épépiné, de manière à ne garder que la matière noble, seule garantie que la macération évoluera en bonifiant dans le temps. Les zestes d’agrumes sont grattés au couteau de manière à en retirer tout le zist qui se dégraderait dans le flacon et apporterait une amertume indésirable.

Bref nous passons énormément de temps à la préparation, c’est un travail fastidieux mais qui en vaut la peine ! Cette préparation doit être ressentie par le consommateur lorsqu’il découvre nos flacons.

AB : Combien de références proposez-vous ? Pouvez-vous nous présenter votre gamme ?

ArhumaticTO : La Maison Arhumatic compte à ce jour 19 références permanentes, certaines connaissant des ruptures selon la saison mais aussi selon la qualité qui peut ne pas être au rendez-vous (dans ce cas, nous ne produisons pas et attendons de trouver ce que nous cherchons).

Puis nous faisons vivre la gamme avec des séries limitées numérotées (3 par an) qui nous permettent de toujours innover et d’être à la recherche de saveurs très particulières comme Solanum (Tomate séchées au sirops de romarin et de basilic), Purpura Granatum ou encore Aqua Aromatica.

Notre gamme se décline ainsi en 5 Collections : Automne/Hiver, Printemps/Eté, Les Rôtis, « Les Aromatiques » et les « Séries Limitées ».

AB : Où peut-on se les procurer ?

TO : Nous travaillons principalement en B to B avec les Cavistes indépendants et les épiceries fines. Puis également Printemps Haussmann toute l’année et 14 autres Printemps en fin d’année.

Nos produits sont également disponibles sur notre site internet mais à des tarifs (port en sus) qui permettent de ne pas concurrencer directement nos revendeurs. (entre 38€ et 47€).

AB : Quelle est votre référence phare ? Et combien de bouteilles produisez-vous ?

ArhumaticTO : Notre référence phare est assez logiquement un exotique (ce que recherchent en premier les consommateurs): Passiflora Edulis (Passion de la Réunion – Vanille Tahitensis de Tahiti).

Nous avons produit en 2017 plus de 30 000 cols en 70cl et environ 5000 en 35cl.

AB : Avez-vous de nouvelles recettes en préparation ?

TO : Nous ne sommes que 3 à produire mais avons tout de même un « service » R&D qui nous permet de toujours avoir plusieurs recettes prêtes et en développement. Le temps de création étant assez long, il vaut mieux en avoir plusieurs d’avance, que nous sortirons ou non.

AB : Quels sont vos futurs projets ?

TO : Top Secret 😉

AB : Que pensez-vous du marché du Rhum et plus particulièrement du marché du rhum arrangé ?

TO : Le marché du rhum est en pleine expansion depuis de nombreuses années avec l’arrivée de très belles choses, le rhum perd peu à peu son image d’alcool de pirate de mauvaise qualité et c’est tant mieux. Cette expansion a permis l’émergence du rhum arrangé.

Je pense en revanche que le marché de ce dernier arrive à saturation et qu’il n’y aura pas de place pour tout le monde. Il convient donc d’être inventif et surtout qualitatif afin de sortir son épingle du jeu. Même si je pense que nous sommes tous confrères et que nos produits sont complémentaires dans ce marché.


Arhumatic

arhumatic.fr

Pas encore de commentaires

Comments are closed

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.
X
preloader