Rhum & Développement durable – Alexandre Gabriel : « Notre préoccupation première c’est l’humain »

A cheval entre la Charente, la Barbade et la Jamaïque, Alexandre Gabriel est en train de se taller un petit empire dans l’industrie du rhum. Connu pour sa passion pour la production, il évoque avec nous ses préoccupations sociales et environnementales et revient sur les menaces qui planent, notamment sur l’industrie du sucre, dans les Caraïbes.

Alexandre Gabriel

Rumporter : Alexandre, Vous avez repris récemment la distillerie WIRD à la Barbade. Parmi les investissements que vous avez entrepris pour moderniser votre outil, l’environnement est-il une de vos préoccupations premières ?

Alexandre Gabriel : Notre préoccupation première c’est l’humain et nous voulons notamment qu’il puisse évoluer et s’épanouir dans le monde dans lequel nous vivons avec ses contraintes et challenges environnementaux. Je dois dire que l’équipe de la distillerie WIRD à la Barbade et celle de NRJ à la Jamaïque sont des partenaires d’exception. C’est avec beaucoup d’humilité et de plaisir que je considère faire partie de ces deux teams. Que ce soit à la Jamaïque ou à la Barbade, nous avons comme objectif de protéger et développer l’emploi et ce, bien sûr, dans les meilleures conditions.

A la distillerie WIRD de la Barbade nous avons par exemple étoffé l’équipe de 40% en un peu plus de deux ans. Par ailleurs, nous réinvestissons localement chaque euro gagné sans aucune remontée de dividendes en Europe par exemple. C’est notre engagement. Nous considérons le partenariat entre Plantation et les distilleries WIRD, Clarendon et Long Pond comme une association où nous devons tous pouvoir nous développer sainement. Cela ne peut se considérer que si c’est avantageux pour tous. Dans un premier temps, nous avons sécurisé et développé les contrats avec les partenaires à qui nous vendons du rhum.

Lire aussi : Ferrand rachète WIRD, interview exclusive d’A. Gabriel

Nous avons alors entrepris de retaper l’outil et lancer de nombreuses innovations en nous penchant sur les techniques anciennes de distillation et d’élaboration du rhum trouvées dans les incroyables archives de la distillerie WIRD. Depuis 1893, cette distillerie abrite notamment des archives sur son activité et sa production de rhum soigneusement protégées dans le « distillers vault » (une pièce forte au cœur de la distillerie). Nous y avons trouvé de véritables trésors que nous appliquons actuellement comme la fermentation avec un peu d’eau de mer produisant un rhum étonnant et délicieux. La remise en marche de l’alambic à chambre vulcain (dernier de son genre) à la distillerie WIRD s’inscrit dans ce contexte.

Un de nos distillateur y travaille depuis plus de 40 ans. Quel bonheur pour nous de l’écouter nous montrer comment ces vieux alambics endormis pendant de nombreuses années fonctionnent. Par ailleurs, nous avons aussi entamé des travaux en matière d’autonomie énergétique.

Rumporter : Et pour parler plus précisément d’écologie ?

AG : Nous sommes dans des îles caribéennes. Nous avons le vent et le soleil, ça serait dommage de ne pas en profiter pleinement.  

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

Rumporter Magazine Septembre 2019

RUMPORTER

Édition Novembre 2019

Voir le sommaire

Acheter à l’unité

Découvrir les offres d’abonnement

 

Pas encore de commentaires

Comments are closed

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.
X
preloader