Une petite histoire des rhums cubains

rhums-cubains

Marques officielles dépendant du ministère du sucre ou du commerce extérieur, marques en exil à Miami, marques sous licence espagnole, marques en exil à Saint-Domingue, difficile de s’y retrouver aujourd’hui entre les rhums cubains et les rhums d’ »héritage cubain ». Néanmoins, une chose est sûr, le rhum cubain est bien vivant et porteur d’une histoire passionnante.

Jusqu’au milieu du XIXème siècle, Cuba dont l’industrie sucrière profitant notamment de l’effondrement d’Haiti est devenue la première au monde, exporte principalement de la mélasse. Au milieu du siècle, de grand progrès sont réalisés dans la distillation. En 1848,  Cuba, encore espagnole, compte trois distilleries modernes et d’innombrables moonshines qui produisent une aguardiente. C’est à cette époque qu’on prend l’habitude de distinguer le ‘ron’ de ces eaux-de-vie plus grossières et la modernisation est favorisée par la couronne espagnole qui entend améliorer encore la production.

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

 

Pas encore de commentaires

Comments are closed

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.
X
preloader