MaloRhum sublime le rhum arrangé et dévoile une incroyable palette aromatique

Disons le tout de suite, si vous vous attendez à des rhums arrangés « traditionnels » passez votre chemin. MaloRhum propose une nouvelle expérience, de nouvelles saveurs et une incroyable palette aromatique. Nous pouvons même parler d’une nouvelle catégorie : le rhum cuisiné.

Malorhum

Comme bien souvent, les success story commencent par une belle rencontre. L’histoire de Malorhum n’échappe pas à la règle et c’est en 2015 que Lucas Frisk, alors traiteur, et Olivier Cruz, qui avait monté un réseau de producteurs locaux (les fourmis solidaires), se rencontrent lors d’un salon à Saint Malo.

L’origine de Malorhum

Ces deux Malouins sympathisent et se trouvent une passion commune : le Rhum et plus particulièrement les rhums arrangés. Tout deux ont commencé leurs arrangements très tôt, vers l’âge de 16 ans.

Coïncidence ou destin, ils décident de mettre en commun leurs expériences en rassemblant leurs idées et en créant des nouvelles recettes. Ils entremêlent différentes techniques autour des cuissons, osent de nouvelles combinaisons d’ingrédients, des complexes d’épices…

Malorhum

En parallèle à leurs activités, ils produisent en un mois 1500 bouteilles qu’ils écoulent en un an. Avant même la création officielle, 6000 bouteilles sont réservées et Lucas et Olivier décident donc de se lancer à 100%.

La synergie opère, l’alchimie se crée, la sauce prend et l’aventure Malorhum débute officiellement en 2016.

De la fabrication aux produits finis  : 

L’élaboration de ces rhums est artisanale : tout est manuel, de la découpe au tri en passant par la pesée avant et après cuisson jusqu’à l’embouteillage. Élaboré avec du rhum Longueteau 50°, le produit fini affiche 35°.

Les arrangements sont des créations vraiment originales qu’on ne voit nulle part ailleurs. Poivrons, carotte, betteraves ou encore Homard ! Des innovations mais aussi des risques comme nous l’explique Olivier : « Malorhum est là pour amuser, pour montrer que c’est possible. Il faut nous attendre sur des produits improbables, provenant de mondes inexplorés 🙂 comme notre série limitée au Homard Bleu. C’est très intriguant, improblable mais c’est aussi un risque, il nous a fallu deux ans de recherche pour confectionner cette recette ».

Malorhum

MaloRhum propose tout de même trois références aux fruits avec peu d’épices, des références qu’on pourrait juger de « classiques » ou « grand public » mais qui offrent une alchimie de saveurs, de nouveaux arômes. Chaque recette à son nom ; Zapa’, Cure’, Ruby’, Plum’, Legum’, Tonki’… comme nous l’explique Olivier : « si vous prenez le Tonki’ par exemple, ce n’est pas qu’un rhum Kiwi. Il y a de la cannelle, de la Tonka, du sirop, du miel et le phénomène préalable de cuisine va lier le tout . Le kiwi est là mais « façon sauce », pris dans un bloc aromatique. Nous avons donné un nom à chacune de nos références pour ne pas « tromper » le consommateur : si nous avions affiché « Rhum Kiwi », ça aurait été d’une part réducteur mais aussi trompeur. »

La gamme Malorhum : 

La gamme est composée de 11 références permanentes :

Malorhum

Tonki’ : kiwis, fèves de Tonka, cannelle…

Erotik’ : passion, mangues, vanille, citronnelle, épices…

Mirty’ : Myrtilles, framboises, gingembre, épices…

Grog’ : pommes, poires, zestes orange, épices…

Gwada’ : ananas, bananes, avocat, vanille, zestes citron, épices…

Plum’ : pruneaux, raisins, épices…

Cure’ : une vingtaine de plantes & épices, de loin la référence la plus complexe.

Ruby’ : hibiscus & lavande, une douzaine de plantes & épices…

Légum’ : carottes, betteraves, épices…

Zapa’ : poivrons, piquillos, ail, épices…

Kaowa’ : café, grué de cacao & épices…

Édition limitée : Homard Bleu (80€)

Malorhum

Le prix conseillé est unique pour toutes les références (39,50 € sur le site de Malorhum) et traduit une volonté forte des producteurs de ne pas influencer les choix des consommateurs parmi l’offre proposée.

Les conseils de dégustation :

Comme tout alcool, ces rhums cuisinés sont à consommer avec modération comme l’avoue Olivier : « 3/4 cl par personne, pas besoin « d’enchainer plus », même en temps que créateur on ne pourrait pas en boire davantage : la qualité passe avant la quantité ».

Les Malorhum sont également à déguster à température ambiante,  15/ 16° sur les conseils des créateurs : « si vous conservez nos préparations au frais, ce ne sera pas mauvais , mais ce ne sera pas non plus ce que nous avons voulu créé et transmettre, les saveurs seront atténuées ».

Malorhum

La distribution et le développement :

Les références Malorhum sont distribuées chez les cavistes partenaires, plus de 200 à travers la France, tous indépendants.

La croissance oui mais pas à n’importe quel prix comme nous l’explique Olivier : « Nous sommes des artisans et nous souhaitons le rester. Nous souhaitons grandir tranquillement et humainement. Nous ne sommes pas là pour faire du volume, d’ailleurs nos fournisseurs ne comprendraient pas et ne pourraient pas nous fournir davantage de volume tout en gardant la même qualité. De même pour nos produits, il faut respecter les temps de macération ».

Et quand on demande ce qu’ils souhaitent pour l’avenir, ils nous répondent simplement : « De l’amusement et des innovations! ».


MaloRhum

www.malorhum.com

 

Pas encore de commentaires

Comments are closed

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.
X
preloader