Mabi Punch : le punch authentique de Guadeloupe

Mabi Punch : une histoire de famille, une histoire de femmes et un résultat 100% guadeloupéen. Rencontre avec Ludmilla Lurel, architecte de formation, qui défend fièrement la richesse de la Guadeloupe et met en valeur son savoir-faire.

 

Mabi Punch

Adrien Bonetto : Pouvez-vous vous présenter et nous raconter votre histoire, quel a été le déclic pour vous lancer dans les rhums arrangés ?

Ludmilla Lurel :  Je suis gérante de l’entreprise familiale les Punch Mabi.
Je suis architecte de formation. Le projet Mabi est né alors que j’étais en 5ème année d’architecture en 2004. Diplômée en 2006, je suis rentrée en Guadeloupe ou j’ai intégré l’agence d’architecture Pile et Face. En 2010 j’ai crée mon agence d’architecture. J’ai toujours été à cheval sur les 2 projets. L’architecture comme métier principal et l’entreprise familiale jamais très loin derrière.

Étant plus souvent en France qu’en Guadeloupe, je m’occupais des salons internationaux et de la recherche de packaging. Lors de mes passages en Guadeloupe je travaillais à la production. Je suis devenue mère en 2016 et cela a changé ma perception de la vie. Il me semblait que c’était le moment propice pour m’investir totalement dans l’entreprise afin de développer ce qui je l ‘espère fera partie de l’héritage de ma fille. L’entreprise étant à un stade crucial de son développement, j’ai fait le choix en juin 2017 de rentrer en Guadeloupe pour travailler à plein temps sur ce projet.

Mabi Punch

Le déclic du projet familial a eu lieu les grandes vacance 2003, j’étais rentrée en Guadeloupe. Lors d’un repas de famille ma mère nous disait qu’elle voulait offrir un cadeau à des amis, elle voulait que le présent soit représentatif de la Guadeloupe mais, n’en trouvait pas à son gout. Elle s’est penchée sur la question et l’idée lui est venue. Quelques jours après elle nous réunissait pour nous parler de son projet. Elle voulait offrir un punch traditionnel dans une belle bouteille.

Le plus souvent on offrait du champagne ou du vin mais ces produits n’étaient pas de chez nous. Elle nous a demandé ce que nous pensions de l’idée, nous étions enthousiastes et nous l’avons encouragé. Ceci dit, j’étais loin de penser que nous allions nous lancer dans la grande aventure des punch Mabi. Ma sœur et moi étions encore étudiantes dans des domaines bien différents de la transformation agro-alimentaire.

Tout s’est enchainé assez rapidement et nous avons participé à plusieurs salons afin de nous imprégner du milieu et donner une orientation plus définie à notre projet. (recherche du packaging, analyse du marché). La SARL MABI n’a pas pour seul but de faire des punchs mais c’est le travail avec les fruits de chez nous qui nous a particulièrement séduit. Entre la discussion avec notre mère et notre étude marché, il s’est passé un an, nous avons créé l’entreprise Punch Mabi en Aout 2004.

AB : Pouvez-vous nous expliquer comment vous élaborez vos produits ? Vos recettes ?

LL : Le punch avec les fruits macérés est typiquement Guadeloupéen. Le rhum arrangé est de La Réunion, le principe de base est le même mais la recette diffère. Notre recette, c’est la métamorphose de fruits frais, de sucre de canne et de rhum agricole après un minimum de 6 mois de macération. C’est un produit pur qui se fait naturellement, sans ajout d’eau, sans conservateur. Il faut du temps pour permettre au fruit de bien imprégner le rhum, de lui donner sa saveur, son parfum, sa couleur. Nos punchs titrent à 34°, loin de l’image péjorative du punch sirupeux.

Mabi Punch

Nous utilisons des fruits frais, calibrés, parfumés que nous choisissons avec soin. Nous les cueillons souvent nous-même et en achetons en partie chez les agriculteurs. Nous travaillons directement dans la bouteille, pour éviter d’abimer les fruits et de faire trop de manipulation. C’est un travail artisanal, difficile. Nous travaillons souvent les fruits rares, fragiles qui ne se conservent pas, ce qui nous permet de proposer une gamme de 20 fruits de la Caraïbes. Nous faisons tout à la main; nous les lavons, les épluchons, les découpons avec soin, les mettons en bouteille, et posons les étiquettes après macération. C’est difficile mais le résultat est gratifiant et nous donne de la fierté.

Mabi Punch

La recette ne change pas, ni l’amour que nous y mettons pour la préparation de chaque punch. Nous ne faisons pas un produit pour le rendre le plus rentable possible mais le meilleur possible. Car notre souci c’est de véhiculer une belle image de la Guadeloupe et de mettre en valeur son savoir faire.

AB : Combien de références proposez-vous ? Pouvez-vous nous présenter votre gamme et nous dire où peut-on se les procurer et à quel prix?

LL : Nous avons actuellement 20 parfums. Des fruits les plus connus tel que Maracudja, Gingembre, Coco, Mangue. Aux oubliés et très rares tel que Raisin de Mer, Prune café, ou encore le Mombin. Nous travaillons un fruit par bouteille. Il y a pour tous les gouts. Des fruits à fort caractères avec un parfum, immédiat sur le rhum comme Maracudja Gingembre, un punch corsé tel queTamarin et pour les très curieux le raisin de mer. Des fruits qui vont adoucir le rhum avec leur apport en eau tel que Carambole ou Pomme Cajou.

Des fruits plus sucrés tel que Abricot Pays, avec des éclats de noyaux qui donne un surprenant retour en bouche, la Mangue, l’Hibiscus qui réalisent en douceur. Des fruits à noyaux qui donnent au punch un caractère boisé, tel que Surette, Kénèt . Les fruits des grands connaisseurs tel que Mombin, Cerise Pays, Prune Café.

En France vous retrouvez nos produits chez des cavistes, dans des épiceries fines, sur internet. Les prix diffèrent en fonctions des revendeurs.

Mabi Punch

AB : Quelle est votre référence phare ? 

LL : Il y a en effet des saveurs qui se vendent beaucoup plus que les autres car ce sont des saveurs connues et recherchées. Tel que Maracudja et gingembre. Le gingembre se démarque par sa force de caractère et son dosage très bien équilibré. Il a remporté 2 médailles en 2018. Médaille Or au salon international de Lyon et médaille d’argent au Concours mondial Spirit Sélection de Bruxelles.

Cependant le punch Pomme cajou, ou abricot pays sont des saveurs peu connues que les gens apprécient beaucoup. Vous ne les retrouverez que dans notre gamme. Pour les amateurs de punch sec vous avez le punch surelle et le punch goyave. Il y a pour tous les gouts.

AB : Avez-vous de nouvelles recettes en préparation ?

LL : Nous essayons d’avoir un nouveau produit par année. Cette année nous avons sorti le punch Hibiscus et le Shrubb.

AB : Buvez-vous du Rhum, si oui, quels sont vos rhums préférés ?

LL : Je ne suis pas une grande buveuse. Mais j’apprécie les rhums de Marie Galante.

AB : Quels sont vos futurs axes de développement ?

LL : Nous retravaillons les fruits connus mais aussi oubliés de la Guadeloupe. Nous sommes riches de saveurs qui n’attendent que d’être exploitées. Le monde est curieux de nouveautés et nous désirons proposer un panel de produit issu de la transformation des fruits de notre territoire.

Je suis très enthousiaste quand un client me demande de lui faire découvrir un parfum qu’il ne connait pas. J’aime lui expliquer ce qu’est l’Abricot Pays, les Kenettes, les Surettes….

Vous imaginez demain une sauce au raisin de mer servi dans un restaurant étoilé ? ou un coulis de Mombin sur une pâtisserie…

Si nous ne valorisons pas toute la diversité des produits du territoire d’autres le feront à notre place. Il y a beaucoup à faire. Il est inquiétant de voir le gaspillage que nous faisons pour certains fruits alors que ceux-ci sont rares. Nous avons pour objectif de cultiver tous ses fruits et de les faire connaitre dans le monde à travers différents modes de préparation, le punch étant notre produit tête de gondole.

AB : Que pensez-vous du marché du Rhum et plus particulièrement du segment rhum arrangé ? 

LL : Nous avons été les premiers à proposer le punch au fruit dans une belle bouteille avec les fruits intégrés et donc visibles mais aussi comestibles.
Le packaging de nos produits est innovant, nous continuons à proposer des bouteilles uniques à nos clients même si la concurrence qui est de plus en plus grande fait des efforts depuis sur son packaging, jusqu’à choisir les mêmes matériaux que nous.

Mabi Punch

Pour la petite histoire le « rhum arrangé » est une appellation de la réunion. En Guadeloupe nous disons le punch. Il est plus vendeur de dire rhum arrangé mais pour le respect de notre culture nous tenons et continuons à l’appeler « Punch ». Ici nous n’arrangeons rien. Nous ne souhaitons pas masquer les goûts mais allier les saveurs pour offrir un punch authentique.

J’ai vu depuis le début de l’aventure Mabi 2004, les mentalités changer. Le rhum est en plein essor. Il est mieux apprécié notamment sur le marché américain. En 5 ans nous avons vu au moins 6 marques de Punch voir le jour. Tout le monde s’y met.

punchmabi.fr

Vous pouvez également retrouver les punchs Mabi chez notre partenaire Christian de Montaguère

Pas encore de commentaires

Comments are closed

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.
X
preloader