Les Canailles : le rhum arrangé qui sent bon la Provence !

Direction le sud de la France et plus précisément Marseille pour découvrir les rhums arrangés « Les Canailles ». Au menu des arrangés qui sentent bon la Provence mais pas que…  Rencontre avec son créateur, Maxime Feffer. 

Les CanaillesAdrien Bonetto : Pouvez-vous nous raconter votre histoire et quel a été le déclic pour vous lancer dans les rhums arrangés ?

Maxime Feffer : J’ai fait l’école hôtelière d’Avignon et j’ai travaillé en opérationnel dans les CHR, puis j’ai travaillé 2 ans en contrôle de gestion au Mama Shelter Marseille. Au « Mama » le travail manuel a commencé à me manquer j’ai donc cherché une alternative, c’est comme ça que l’idée est née. J’ai voulu mettre en pratique tout ce que j’avais appris ces 15 dernières années. J’ai notamment été influencé par Breiz’ile qui a démocratisé le concept de vendre des bouteilles de rhums arrangés chez les cavistes.

AB : Sans dévoiler vos secrets de fabrication, pouvez-vous nous expliquer comment vous élaborez vos rhums arrangés ? Vos recettes ? 

MF : Je travaille avec du rhum blanc brut de colonne que j’achète à la distillerie du Simon et avec du sucre de canne que je travaille en sirop entre 90° et 155° Celsius selon les recettes. Pour les fruits, j’ai la moitié de la gamme avec des fruits cultivés en Provence que je vais acheter soit dans des coopératives soit chez des producteurs et l’autre moitié de la gamme ce sont des fruits exotiques qui me sont fournis par un importateur.

Pour les recettes c’est plus compliqué, il faut trouver l’équilibre qui nous plait entre la puissance du rhum, la douceur du sucre et le goût des fruits et des épices. Ma gamme se situe entre 29% vol. et 35% vol. de rhum et entre 50gr et 150gr de sucre par litre, ce qui me permet d’adapter mes rhums arrangés aux fruits et aux épices que je travaille.

Les Canailles

AB : Combien de références proposez-vous et où peut-on se les procurer ?

MF : La nouvelle gamme sortie début mars comporte 5 références Provençales et exotiques qui vont évoluer au fil des saisons : Amandes Caramel, Mi-figue mi-raisin, citron vert gingembre, ananas maracuja et coco banane. J’organise aussi des ateliers sur rendez-vous dans le local de production à Marseille où les participants viennent déguster toute la gamme des rhums Les Canailles et fabriquer leur bouteille de rhum arrangé. La carte des revendeurs est disponible sur www.rhumslescanailles.fr.

AB : Quelle est votre référence phare ?

Les CanaillesMF : La nouvelle gamme est sortie il y a 10 jours donc je n’ai pas encore les statistiques, cependant ma préférée en ce moment est coco banane, je l’ai assemblé à 35% vol. avec un peu de caramel, de la vanille bourbon et du gingembre. C’est celui que je bois en ce moment avec les copains.

AB : Avez-vous de nouvelles recettes en préparation ?

MF : Oui une recette avec des zestes d’oranges devrait rentrer bientôt en production et cet été des recettes avec des plantes. L’idée est de valoriser le terroir Provençal qui donne des fruits très qualitatifs.

AB : Quels sont vos futurs axes de développement ?

MF : J’ai récemment lancé une fontaine qui est utilisée par les cavistes à qui je fournis des recharges de rhums arrangés ainsi que des bouteilles vides de 50cl et 25cl pour la vente de rhum en vrac. Sinon un nouveau site web est en cours de fabrication. Pour le reste je vais rester dans cet univers artisanal que j’affectionne depuis le début.

AB : Que pensez-vous du marché du Rhum et plus particulièrement du segment rhum arrangé ? La concurrence devient rude ? 

MF : Je fais parti d’une génération qui connait bien les Antilles et la Réunion où le rhum coule à flots, ce qui je pense participe fortement au développement du rhum en Métropole. Pour le marché des rhums arrangés, c’est un marché très jeune qui séduit beaucoup de jeunes entrepreneurs comme moi donc oui la concurrence est rude mais c’est une concurrence saine qui permet aux clients d’avoir le choix dans les produits. Le plus compliqué reste de financer les stocks car si on veut sortir des rhums arrangés bien assemblés (au niveau des molécules pas au niveau des recettes) il faut arriver à immobiliser sa production suffisamment longtemps pour que les molécules d’alcool, de sucre et de fruit se soient liées les unes aux autres.

Les Canailles

AB : Ou pourra-t-on vous rencontrer en 2019 ?

MF : Au Rhum Fest Paris (stand C9) évidemment ainsi qu’aux ateliers les recettes Canailles et sur différents salons dont la liste est sur le site internet.


Les canailles

www.rhumslescanailles.fr

Contact : maxime@rhumslescanailles.fr.

Pas encore de commentaires

Comments are closed

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.
X
preloader