Dillon : entre tradition et modernité

C’est dans ce quartier bigarré et éponyme que se lovent les bâtiments orange de la Distillerie Dillon, au cœur de Fort-de-France, sur la côte caraïbe de la Martinique. Ces bâtiments si caractéristiques ont été construits en 1928 afin de résister aux éléments naturels. Au loin s’étirent les contreforts du massif volcanique des Pitons du Carbet.

Dillon

La présence d’une habitation sucrière à cet endroit est avérée depuis 1690 mais le nom du domaine est hérité d’Arthur Dillon, petit-fils d’Arthur Comte de Dillon, officier de la Brigade Irlandaise du roi de France, dont il commanda l’un des trois régiments. Sous les ordres de La Motte Piquet, il débarque sur l’île en 1779, en pleine guerre d’indépendance des Etats-Unis d’Amérique et l’une de ses conséquences : la guerre des convois. La bataille de la Martinique en constitue l’un des hauts faits d’armes : l’affrontement naval qui opposa l’escadre anglaise de treize vaisseaux commandée par Hyde Parker à l’escadre de trois navires du marquis de La Motte Piquet qui manœuvra pour assurer l’entrée d’un important convoi venu de Marseille dans le port du Fort Royal.

Nommé général à l’issue de la guerre d’indépendance américaine, Arthur Dillon revient en Martinique, en 1784, pour y épouser celle qui l’avait hébergée à son débarquement : Marie-Françoise Laure de Girardin de Montgérald, Comtesse de la Touche, une cousine de Joséphine de Beauharnais, héritière d’une plantation ancrée dans le terroir martiniquais. La Plantation de Girardin portera désormais son nom : ‘La Dillon’. En 1857, la plantation est rachetée par Pierre Hervé, ancien maire de Saint-Pierre.

Il fait restaurer le canal d’arrivée des eaux, la digue, fait construire une sucrerie et des voies ferrées. Mais la crise sucrière le pousse à la revendre en 1867 aux Duchamp de Chastaigne et Louis Domergue en prend alors la direction. C’est lui qui donna l’impulsion de la construction d’une première rhumerie, construite en 1869-1870 dont il ne restera rien, l’habitation ayant été dévastée par un puissant cyclone en août 1891. Elle ne sera restaurée qu’à partir de 1900 par Raphael Domergue, devenant distillerie de rhum en 1920, les bâtiments étant reconstruits 8 années après, devenant jusqu’en 2006 la distillerie opérant à Fort-de-France.

Les trois rhums hors d’âge présentés sont donc issus des distillations encore opérées à l’époque par Dillon à Fort de France, le rhum blanc étant lui distillé à la Distillerie Depaz où se trouvent, depuis 2007, les colonnes de distillations Dillon, l’embouteillage continuant d’être réalisé à Fort de France.

 

Dillon Rhum Blanc – Brut de Colonne, 71.3%

Dillon Rhum Blanc - Brut de Colonne, 71.3%Nez : Tranchant avant l’aération, ce rhum d’expert nous fait voyager au royaume des esters : finesse du fruit (banane verte, eau d’une noix de coco légèrement grillée, myrtille) à laquelle s’allie une évocation florale (fleur de karité) et végétale (chou pointu).

Bouche : Elle aussi fait bouger les lignes, oscillant entre l’ananas frais, le raisin sec blanc (sultana) et le nashi (cette pomme-poire asiatique). Le tout est sous-tendu de miel de menthe. La fin de bouche laisse apparaître des notes légèrement salines.

Finale : La trame est droite et minérale (sur le galet de plage), elle se complexifie sur la griotte qui se fait kirsch tellement la tonalité devient intéressante. En arrière scène, l’amandon fait une apparition remarquée.

 

Dillon Carafe XO Millésime 2004, Rhum Vieux Hors d’Âge 43%

Fûts de chêne américains et finition en fût de chêne français

Dillon Carafe XO Millésime 2004, Rhum Vieux Hors d’Âge 43%

Nez : Attention, bombe aromatique en approche, une explosion d’effluves assez segmentantes mais d’une absolue profondeur, où l’on retrouve ce côté très rafraîchissant de la caïmite – cette pomme de lait si présente en Martinique – et que l’on appréciait tant dans la cuvée Princesse chez 3 Rivières. Les strates aromatiques s’accumulent et le gingembre apparait, contenu par le sureau noir et la mangue. Par sa complexité et sa profondeur, le nez est d’une absolue élégance.

Bouche : Toute en énergie, elle gagne encore en vivacité du fait de sa structure aromatique où chaque facette renvoie à la fois à ses fruits de haute lignée (les notes de maracuja et de fruit de la passion violet sont intenses), sa fraîcheur exceptionnelle (mirabelle, coing) et son miel d’anis qui complète ce somptueux tableau.

Finale : Elle offre une trame complexe et tonifiante sur l’épicée-camphrée (le manuka), le fruité vif (goyave) et le floral frais et miellé (chèvrefeuille) pour offrir un nectar propice à la fois à la dégustation et aux plaisirs de la consommation.

 

Dillon Rhum Vieux Hors d’âge 2003/2019, 43%

Edition spéciale 240ème anniversaire Fût de chêne français Single Cask 901

Dillon Rhum Vieux Hors d’âge 2003/2019, 43%

Nez : Le style boisé-fruité est une véritable signature de la distillerie Dillon. Il s’agit moins de la perception olfactive d’esters de fermentation (ces congénères qui varient selon les variétés de levure et donnent ces arômes caractéristiques de fruit) mais de l’interaction de ces composés organiques avec le bois. La perception aromatique n’est donc pas celle, caractéristique dans le rhum, du vernis de fermentation mais des notes de bibliothèque, de pâte à colle que complètent agréablement les fruits séchés (datte, figue, pruneau). Le tabac blond donne également de la structure, elle-même allégée par une très discrète acidité volatile.

Bouche : Puissante, il s’agit d’une version superlative du Dillon Grenadier XO : sur la noisette et un fin boisé (palissandre), la muscade, le macis et un léger vernis à ongle, le tout exerçant un amorti et une pesanteur agréable en bouche. Ici le bois est distingué, presque spécial, laissant transparaître la canne à sucre qui se dessine en arrière-plan. Il n’y a que la Martinique capable de produire ce type d’arôme : au-delà du pâtissier végétal il y a un côté animal-musqué-cuir très attrayant, complété d’une manière de rancio martiniquais qui offre un réel effet en bouche.

Finale : Longue, sur le praliné et le moka, elle devient plus minérale en rétro-olfaction.

 

Dillon Rhum Vieux Hors d’âge 2003/2019, 43%

Edition spéciale 240ème anniversaire Fût de chêne français Single Cask 1004

Dillon Rhum Vieux Hors d’âge 2003/2019, 43%

Nez : Ici le profil boisé-fruité de Dillon est poussé à son extrême. Cette version ultra puissante ravira les amateurs de cigare. Ecorces et mine de crayon jouent une partition puissante que ponctuent des notes plus pâtissières (confiture de lait).

Bouche : Expressive et concentrée, sur le tabac et la réglisse. Véritable trame fruitière du profil aromatique, la papaye se dévoile tout au long de la dégustation, tantôt complétée de notes de houille, de pomelo ou de daidai (l’orange amère japonaise). Il y a de la puissance vraiment à tous les étages mais le rythme aromatique trop séquencé empêche d’en atteindre la plénitude.

Finale : Longue mais assez tronçonnée, assez boisé (acajou), légèrement florale (violette), elle devient ultra-minérale (graphite) lui donnant une structure déconcertante.

 

 

Pas encore de commentaires

Comments are closed

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.
X
preloader