Dégustation de rhums au ‘Whisky Lodge’ : Guns of Bristol

Entre Saône et Rhône, on peut aussi se laisser porter par le vent : vers le sein fluvial de Lyon et sa presqu’île cintrée.

Prenons cette presqu’île qui est la cadence du cœur de Lyon, ce rythme qui coule du quartier des Terreaux, en amont de Croix-Rousse et s’étend à la pointe de la confluence. De là traquons un peu les Cordeliers, l’un des quartiers phare autour duquel la vie lyonnaise festive s’organise, où rue après rue les artisanats se mélangeaient autrefois sans jamais se confondre, la presqu’île où les édifices conventuels et hospitaliers occupaient, initialement, un tiers de l’aire des lieux. C’est cet endroit d’échanges, où les marchands de vins disputaient l’effort aux ferronniers, où les drapiers se plaignaient des poulailleries – comme les potiers de leurs tupiniers – C’est cet endroit qui a engendré Jean Caffin et François Plaignard et l’émergence du quartier des libraires et des imprimeurs, celle des grands enlumineurs aussi, comme Guillaume II Le Roy qui, quand il n’est pas dans les vignes de Pierre Sarla à la Croix-de-colle, réalise ses manuscrits de Cour.

Cette source ouverte du quartier des Cordeliers, se disant d’elle-même et du monde, déverse du sol moins d’accent et de vin qu’elle ne puise maintenant de la compagnie des hommes et des plus précieux spiritueux : ceux de Whisky Lodge … – et nous y sommes : 1500 références, entre rhums, whiskies et autres liqueurs, la famille Tissandier fait référence ici où, aux louanges des habitués font écho les achats effectués. Ces précieux flacons, Pierre Tissandier ne sera jamais surpris de les voir briller dans d’autres mains. A nous maintenant de découvrir quelques jolis Bristol Classic Rums, l’embouteilleur indépendant qu’il importe. Cette semaine deux BCR’s : l’un de Jamaïque, l’autre de Trinidad.

 


LIRE AUSSI : THE WHISKY LODGE, L’UNE DES PLUS BELLES OFFICINES À RHUMS DE L’HEXAGONE


Bristol Classic Rum Jamaica 8 YO – 46%

Nez : complexe, sur une première note herbacée (foin légèrement fermenté) il se développe sur d’autres arômes secondaires (anone, ananas et giroflée). Viennent ensuite des arômes de mélasse et de fumée minérale qui évoque un feu de plage sur Reggae Beach et le profil aromatique des Worthy Park.

Bouche : sur la fraicheur dans un premier mouvement (banane, citronnelle), elle prend ensuite un tournant tertiaire sur le chocolat fondant (fudge), la vanille mais également sur des notes plus cireuses de rayon de miel.

Finale : assez courte sur le caramel au beurre et la citronnelle.

Bristol Classic Rum Caroni 18 YO Port Finish – 46%

Nez : riche, sur des fruits noirs pressés et plus exactement sur la pâte de fruit à la prune. Petites touches de mûre, de cassis et de vin de framboise : les deux années d’affinage en fût de porto ont pleinement produit leur effet.

Bouche : gourmande sur la myrtille et la crème de cassis. Petites touches de cacao et de noix. Elle confirme le nez et l’influence de la finition en fût de Porto.

Finale : pleine, sur la cerise et l’olive noires. La cerise dans tous ses états, jusqu’au bonbon que l’on retrouve en rétro-olfaction. La finale est longue et la patine superbe.

 

 

Pas encore de commentaires

Comments are closed

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.
X
preloader