Dégustation Rhum : Mana’o Rangiroa – Rhum Blanc Bio – 48.5°

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Mana’o Blanc Bio :

Les crus des motus C’est à plus de 10 000 km à l’ouest de la Martinique, entre atolls et archipels du cœur de la Polynésie, que nous plongeons maintenant. Presque entièrement recouverts de ciels marins et de soleil, les terres émergées et les fonds translucides terminent notre course.

D’ailleurs la distance ici ne se mesure pas en kilomètres mais en milles marins. Sur la couronne récifale des atolls, les îlots de sable corallien guident les embarcations entre les teintes chatoyantes. Leurs couleurs répondent aux différentes variétés de cannes cultivées sur les domaines concernés : rouge, rayée, trois-couleurs, verte et noire. Trois domaines aux terres fertiles où la culture de la canne a été relancée :

– A l’ouest, l’atoll de Taha’a qui fait partie des îles Sous-le-Vent (te mau fenua raro mata’i) de l’archipel de la Société. Cette île volcanique est la sœur jumelle de Raiatea avec qui elle partage le même lagon turquoise. Les terrains utilisés pour la culture de la canne étaient ceux de la culture de la vanille qui ne demandaient aucun traitement et furent donc rapidement certifiés. Comme sur les deux autres domaines les cannes sont coupées à la main, au petit matin, pour profiter des températures les plus fraîches ;

– A 230 km au sud de Taha’a, Paea est une commune de l’ouest de l’île de Tahiti, la principale des îles du Vent (te fenua ni’a mata’i) de l’archipel de la Société. C’est là que se situe la distillerie Ava’tea. Outre sa propre production, les vins de canne de Taha’a et de Rangiroa y sont envoyés par la goélette de liaison pour y être distillés dans un alambic à colonne Holstein de 1 200 litres à plateaux en cuivre. Les distillats sont mis en stabulation deux mois en cuve de cuivre, micro-bullés et oxygénés pour les aérer avant d’être réduits sur deux autres mois pour atteindre le degré d’embouteillage de 50%. Une technique mise au point par les œnologues, ambassadeurs et propriétaires : Sébastien Thépénier, Fabrice Baffou et Olivier Duret ;

– A 355 km au nord-est de Tahiti, sur l’atoll de Rangiroa au sein de l’archipel des Tuamotu, est implantée une unité de production et un champ cannier de moins d’un hectare sur les sols coralliens d’un motu. Certaines cuvées seront vieillies en fûts de chêne français pour offrir des versions ‘rhum ambré’ et ‘rhum vieux’. Toutes estampillées, ces cuvées Rangiroa vont bientôt atteindre la Métropole.

Mais alors à quand un rhum des Australes ou des Marquises ? Manuia !

Mana'o RangiroaMana’o Rangiroa – Rhum Blanc Bio – 48.5°

Nez : dans un style assez similaire à la cuvée Tahiti, ce premier rhum d’atoll surprend par son nez dominé par des notes de truffe, de jus de canne frais, de fleurs blanches avec une pointe minérale.

Bouche : suivant la trame du nez, elle exprime une notre intense de poire avec des notes toujours très végétales, mentholées, presque eucalyptus et toujours cette notre truffée, presque animale.

Finale : assez longue et sèche, sur le sirop de poire (ou la poire dans le jus de canne ?) et le menthol avec une jolie présence minérale.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Pas encore de commentaires

Comments are closed

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.
X
preloader