Dégustation des 3 New Grove Double Cask : l’art du Finish

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Le regard tourné vers Pamplemousses au nord-ouest de Maurice, on se dit finalement qu’il n’est pas si étrange que le nom de l’île fut donné en l’honneur de Maurits van Nassau, prince d’Orange.

Ce sont les néerlandais qui y introduisirent les plantations sucrières. Ils la pillèrent aussi un petit peu avant de l’abandonner aux français qui administrèrent l’Isle de France via la très colbertiste Compagnie des Indes Orientales. L’île se révéla d’autant plus rentable que l’adaptation du déjà redoutable Code Noir à l’usage des Mascareignes y aida fortement. Ainsi, Mahé de La Bourdonnais relança les cultures de la canne, du café et de l’indigo alors que l’intendant Pierre Poivre acclimatait les épices à l’île et créait le jardin Pamplemousses entre Plaine Papaye et Pointe piments. Sur la route des Indes, avant que l’ouverture du canal de Suez ne l’en écarte, le point stratégique intéressa alors l’empire britannique qui, en 1810, prit par les armes l’île, ses plantations, ses rives bordées de filaos mais pas la vitalité de ses langues et de sa culture : car là comme ailleurs, garder sa langue c’était d’abord ne pas se courber.

 


LIRE AUSSI : AVEC NEW GROVE, L’ÎLE MAURICE (RE)DÉCOUVRE LE RHUM


C’est donc sous administration britannique que le Dr. Pierre Harel fonda une première plantation sucrière et que ses fils firent l’acquisition, en 1838, du domaine de la sucrerie de Belle Vue dans le district de Pamplemousses. En 1932, le groupe familial acquit la Mauritius OK & Co Distillery qui prendra le nom de Grays Distilling en 1971, trois ans après l’indépendance de l’île. La coopération de Grays avec le groupe réunionnais Quartier Français (Rivière du Mât, Savanna) débouche, en 2004, sur la création de la gamme de Rhums New Grove et une nouvelle approche des méthodes d’élevage dont les trois rhums double cask sont de parfaits exemples. Il s’agit de véritables premiums de dégustation qui, vieillis sept ans, prennent l’apport de fond du New Grove 8 ans mais revêtent un seuil de complexité supplémentaire propre à chacune des finitions particulières : acacia, moscatel et merisier. La première rajoute de la structure, du mordant ; la seconde un apport vinique oxydatif sur un profil plus moelleux mais aussi plus floral ; la troisième permet de détendre l’eau de vie et, dans le temps, sur la cerise, de la dominer délicatement – Attendre un peu permet de changer plus vite !

 

New Grove, Double Cask Acacia Finish – 47%

New Grove Double Cask AcaciaNez : élevé naturellement en fût de chêne français pendant 7 ans, puis vieilli en fût de robinier faux-acacia pendant une année, ce rhum présente un profil aromatique gras et profond sur le conifère. Se dégagent aussi des notes de café puis de miel d’acacia alors que quelques baies roses font leur apparition. Le deuxième nez est plus fruité, sur le raisin et bien qu’il ait tendance à virer sur l’acétone cette sensation s’efface au profit de notes plus chaudes et toastées de café. Si les arômes sont puissants, ils ne sont pas fumés.

Bouche : poivre noir assez gras de type Selim, bonbon réglissé, vanillé puis chocolaté, le tout relevé de muscade. Des notes de groseille à maquereau apparaissent également, ainsi que le poivre vert. A l’aération le rhum devient citronné (caramel au citron).

Finale : sur la cannelle américaine et l’amertume du guarana.

 

New Grove, Double Cask Moscatel Finish – 47%

New Grove Double Cask MoscatelNez : élevé naturellement en fût de chêne français pendant 7 ans, puis vieilli un an en fût de moscatel, ce rhum offre une première attaque somme toute assez classique sur le caramel qui s’encanaille vite sur la grenadine, le cola et les fruits noirs.

Bouche : là encore l’engagement est timide : sur le bois humide, presque conformiste, un brin rassurant mais le tout prend vite un ton oxydatif toutefois moins challengeant que le laissait apparaître le nez. Beaucoup de réglisse rouge en deuxième bouche, du géranium, de la citronnelle et une note très entêtante d’eau de rose.

Finale : abricot, vieux tabac ainsi qu’une légère touche de résine.

 

New Grove, Double Cask Merisier Finish – 47%

New Grove Double Cask MerisierNez : élevé naturellement en fût de chêne français pendant 7 ans, puis vieilli un an en fût de merisier, ce rhum offre un profil aromatique plus épanoui, plus fondu que les deux précédents. L’apport du bois se fait plus net – on est sur un bois de transport – et tout est plus étendu. Se bousculent, dans l’ordre d’apparition : la cerise rouge, la cannelle douce, le miel de myrtille, la cerise sauvage et une pointe d’ananas à l’aération.

Bouche : l’engagement est ici tonique, la grenadine croise le fer avec l’iris et la pêche, mais c’est la merise sauvage qui touche au finale: l’ensemble est cohérent et se justifie pleinement.

Finale : sur la liqueur de figue, la griotte brune amarena dans un sirop très léger, presque délicat.

 

 

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Pas encore de commentaires

Comments are closed

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.
X
preloader