Culture Rhum : un grand voyage autour du rhum

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Le rhum est bien le spi hype du moment ! Et on est gâté avec la sortie et l’annonce de l’écriture de nombreux ouvrages sur notre alcool préféré. Pour certains, on sait d’avance qu’ils seront écrits depuis un bureau parisien mais pour d’autres, c’est l’occasion de beaux voyages.

C’est le cas avec Culture Rhum de Patrick Mahé, déjà auteur de Culture Whisky, et qui a publié une cinquantaine d’ouvrages sur des sujets variés, dont notamment la Bretagne (son pays) et le monde celtique. Pour ce bouquin écrit tambour battant, il a sillonné l’océan Indien, le Mexique, les Antilles, Cuba et Puerto Rico. Un poil amusé par les attaques faite à son livre par les puristes de Facebook (dont Damien notre spécialiste de la Jamaïque), il a tenu à répondre à quelques questions.

Culture Rhum

Rumporter : Patrick, tu sors Culture Rhum et fait l’objet de quelques attaques sur la toile quant à son niveau de technicité. Vu d’ici on avait plus l’impresssion de lire un récit de voyage assez personnel plus qu’une encyclopédie sur le rhum…

Patrick Mahé : En effet, il s’agit bien d’un livre de Voyage qui raconte l’Histoire et les (petites) sagas des pays producteurs de Rhum et non d’une Encyclopédie. Sa richesse tient dans la densité (et même la légèreté de ton) des récits. En revanche, les amateurs éclairés sont servis par les 3 experts qui œuvrent en fin de livre. Je ne les ai pas choisis au hasard. Le livre est construit sur une architecture historique et esthétique. Les divers « focus » apportent des éclairages thématiques.

R : Quid donc de cette mini polémique sur le Grand Arôme dont la définition t’aurais échappée ?
P. M. : Les grands chapitres sont jalonnés de « focus », des petits éclairages parfois plus techniques. C’est là que se trouve l’évocation du « Grand Arôme ».  En voulant le signaler, j’ai, involontairement mis les mains dans la mélasse de sa complexité.  J’aurais dû l’ignorer… Ou lui réserver un « focus » plus élaboré.

Une coupe malencontreuse en fin de texte en a altéré « le bon goût », si j’ose dire.  L’appellation « Grand Arôme » évoque… une certaine perfection dans l’ambiguïté.   Pour les connaisseurs, le « Grand Arôme » serait la résultante d’un accident de fabrication, comme les premiers Bourbon américains, au goût de caramel trop brûlé. Ici, c’est surtout la banane trop mûre qui monte au nez…

Je laisse aux experts le pointillisme de l’expertise. Ils sont comme les footeux qui décortiquent à perte d’heures les systèmes à la palette (4-2-4 vs 4-3-3 vs 4-4-2 vs 1-3-5-2, etc…). Le Public, lui, vient au Stade pour le spectacle, l’intensité du jeu, l’atmosphère des tribunes et… les buts !

Je ne raconte pas la « Culture Rhum » au tableau noir, donc, mais dans l’évasion romanesque et historique sur fond d’odyssée tropicale, m’adressant au Grand Public et non aux puits de science qui ont leur utilité cependant et se retrouveraient mieux, comme tu le soulignes toi-même, dans une Encyclopédie… Sauf que ce n’est pas mon sujet.

Culture Rhum Patrick Mahé

R : Ton profil est plus celui d’un raconteur d’histoire en fait ?

P. M. : Oui, en fait, je suis d’abord un passionné d’Histoire… Et d’histoires ! J’ai rencontré TOUS les distillateurs dont je parle à La Réunion, Ile Maurice, Martinique, Guadeloupe (sauf Bologne), Marie-Galante, Cuba, Puerto Rico). Pour ce livre, comme pour « Culture Whisky » (4 éditions, la dernière récemment mise à jour), j’ai bouclé – dans l’enthousiasme – le sac du Rhum-Trotter… Je suis surtout conteur, donc, passeur d’histoires – comme on passe le ballon en foot – et de traditions.

R : Mais tu as quand même choisi de t’entourer d’expertise avec des gens qu’on connait bien notamment
P.M. : En effet, au-delà des récits les plus riches, variés et colorés possibles, j’ai confié l’expertise des produits aux 3 experts :
1/ L’Art de vivre aux Caraïbes,
2/ Whisky & Rhum à Vannes et Rennes,
3/ La Maison du Whisky (qui s’y connaît en rhum) à La Réunion, englobant l’île Maurice…

Les pages en « focus », elles, consolident l’odyssée, comme on poserait les cloisons d’une Habitation. J’ai évité les digressions sur les rhums lourds de la Jamaïque ou de Trinidad, tout aussi corsés, ou sur la très forte concentration d’éléments aromatiques ; voire le match des levures contre les bactéries en pleine fermentation.
Je laisse l’analyse de ces combats acides aux spécialistes

Ce livre est fait pour attiser les goûts, exhaler les saveurs, exprimer des tentations ludiques, sortir le rhum des vieux grimoires et des réputations de « tafia » qui lui ont trop longtemps collé à la peau. D’où la place accordée au phénomène, assez récent, de La mixologie, une mode certes, mais un bon « coup de jeune », aiguisant la curiosité des néophytes.

Culture Rhum

Il n’est pas anormal, en revanche, que des personnes expérimentées ou ultra éduquées, en matière de rhum, trouvent que l’ouvrage ne marque pas suffisamment le palais… Justement, les 80 rhums passés en revue à la fin, un véritable « Tour du monde en 80 Rhums », reposant sur des critiques élaborées, en constituent les grands marqueurs.

Voilà la synthèse de ma position à propos de ce « Culture Rhum » qui reçoit – ouf ! – un bon accueil des libraires… Et donc des amateurs à éduquer grâce aux magazines, liens et reportages des grands pros du milieu !

 


Culture Rhum

Par Patrick Mahé

Parution le 2 novembre 2017

240 pages

Prix : 35,00 €

 

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Pas encore de commentaires

Comments are closed

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.
X
preloader