Antibes : L’univers de la Guildive

Depuis le 18 novembre, une nouvelle cave à rhum a fait son apparition dans le sud de la France, à Antibes plus précisément. Son nom : L’univers de la Guildive. Rencontre avec sa créatrice, Sylvie Perrin.

Rumporter : Qu’est-ce qui à motivé l’ouverture de votre cave à rhum et combien de temps a duré le projet avant l’ouverture ? 

Sylvie Perrin : J’ai vécu deux ans en Guadeloupe de 2001 à 2003 et j’ai découvert -au delà du rhum – les histoires autour des cannes à sucre, les variétés multiples, les périodes de coupe, les brûlages de champs et ses odeurs merveilleuses, les hommes, les distilleries. Là, un intérêt très vif s’est manifesté, j’étais séduite par l’histoire, les histoires …. et le jus qu’il soit blanc ambré ou vieux !

A l’époque, je vivais en région parisienne et travaillais à Paris (Opéra). J’ai perdu mon travail de DAF ( directeur Administratif & Financier) et DRH en 2016, alors je me suis consacrée à ce que j’avais envie de faire depuis longtemps : ma cave à rhums dans le Sud. J’ai travaillé environ un an sur le projet et j’ai mis du temps à trouver l’emplacement qui me semblait le plus adapté : être a cœur du vieil Antibes et pas trop loin du port !

J’ai fait des formations au CDIS de Segonzac pour être légitime face à mes futurs clients et les respecter. On invente pas le rhum ! Formation sur l’art du cocktail et le rhum (histoire, technique arômes … ). Je tiens également à remercier Freddy Lucina de chez A’Rhum qui aeu la gentillesse de répondre à toutes mes questions ainsi que Geoffroy Gamba.

R : Votre cave s’appelle « L’univers de la Guildive », pourquoi avoir choisi ce nom ?  

SP : La Guildive, dérivé de l’anglais « Kill devil » (ndlr : « tue diable » littéralement), ce mot créole du XVIIe siècle désignait les premiers alcools de cannes à sucre (ancêtres du rhum) qui étaient donné aux marins pour les soigner de toutes sortes de maladies et épidémies. C’est donc le mot le plus ancien pour nommer le rhum en français.

R : Combien avez-vous de références en magasin ?

SP : J’ai  démarré avec un peu moins de 80 références ( j’ai ouvert samedi 18 noivembre) . J’en attends une dizaine de plus pour décembre : Longueteau Parcellaires et Genesis, ainsi que la Maison Saint Esprit que je viens de sélectionner à la dégustation.

J’ai également quelques belles références en whisky, gin, champagne, vodka, tequila ou cachaça. Il faut répondre à tous mais ce n’est évidemment pas ma particularité.  On trouve également une dizaine de références rhums et liqueurs pour cocktails ainsi que du matériel, des sirops, etc. PAr ailleurs, j’ai un meuble dédié à l’épicerie : confitures, sauces, pâtes piments, etc.

Prochainement je proposerai du chocolat « couture » dédié à la consommation avec un bon rhum vieux par exemple. Enfin, j’attends des produits cosmétiques en provenance de St Barth que je serai la seule à commercialiser dans le Sud de la France.

cave à rhum Antibes : La guildive

R : Quelles sont les références les plus vendues pour le moment ? 

SP : La Compagniie des Indes, Ferroni, Don Papa, Zacapa, Damoiseau, Reimonenq en rhum blanc ( j’attends leur JR Lime pour les fêtes) Clément, Hee Joy et quelques whiskies.

R : Comment voyez-vous l’évolution du marché?

SP : L’évolution régionale ne peut que s’amplifier rapidement car nous sommes la vraie première cave à rhums dans la région et nous étions très attendus. Mon véritable challenge est d’éduquer les palais de tous, y compris ceux qui ne jurent que par Don papa. J’avoue que j’y arrive plutôt bien en les faisant voyager dans mes dégustations et, en écoutant leurs réactions, j’arrive à leur proposer des flacons différents ! J’attends deux kits olfactifs pour mes dégustations. On commence d’abord par la découverte olfactive pour mieux apprécier les dégustations.

Je suis convaincue et les statistiques le prouvent que le rhum n’a pas finit son chemin et va trouver ou retrouver toutes « ses lettres de noblesse » rapidement dans notre beau pays. Les gens cherchent la rareté, le produit qui va les faire voyager et leur apporter du vrai plaisir et le prix ne semble pas plus un frein que ça!

La consommation augmente sans cesse, le rhum est numéro 3 dans le monde après le whisky et le brandy, tout reste à faire !

R : La GMS propose de plus en plus de références, qu’est ce que cela vous inspire ?

SP :  » Même pas peur » car il n’y pas le conseil, les dégustations très ciblées, le client n’est pas reçu en VIP. Et ça, c’est important dans ce monde de plus en plus connecté qui manque d’échanges humains. Donc, non cela ne m’inquiète pas du tout. Dans ma cave, on se parle, on s’écoute et on raconte des histoires de cannes, d’alambics, de colonne, de la marine anglaise et de son Kill Devil !!!!

cave à rhum Antibes : La guildive
R : Quels rhums buvez-vous ? Quels sont vos préférés ?

SP : J’aime boire du rhum blanc en Ti Punch. J’ai découvert le Genesis de chez Longueteau et j’avoue que j’ai vraiment aimé sa longueur en bouche une fois la surprise passée de la puissance. J’aime boire le rhum vieux Reimonenq Quintessence, j’aime Damoiseau en rhum vieux 1989, j’apprécie le Zacapa aussi, et j’ai découvert récemment le Santa Teresa que je trouve top. En fait j’apprécie de nombreux rhums et je ne veux oublier personne car on trouve des « jus » incroyables dans le monde entier. J’ai encore du chemin à faire dans les Rons et les Rums.

R : Votre (vos) plus belle(s) rencontre(s) avec des producteurs?

SP : J’ai rencontré trois patrons de distilleries en Guadeloupe ( la Martinique ne m’a pas répondu dans mes désirs de rencontres) : Hervé Damoiseau un personnage incroyable et accueillant, nous avons passé un bon moment alors que je n’étais qu’à l’état de projet. Maryline de chez Reimonenq, m’a offert un accueil plus conventionnel mais agréable, puis la famille Longueteau. Je dois dire que j’ai eu un petit coup de cœur pour leur accueil et dispo. J’ai tant d’autres visites à faire et de belles rencontres à organiser…. !

R : Votre destination « rhum »  de rêve ?

SP : De nouveaux champs de cannes, de nouvelles découvertes sensorielles, des humains passionnés et passionnants ! Le monde est vaste et je suis au début d’un long et fabuleux voyage « rhumistique » !!


L’univers de la Guildive

35 rue Sade – place Nationale- Antibes
Facebook

Pas encore de commentaires

Comments are closed

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.
X
Secured By miniOrange preloader