Lyon : la cave Gilles Granger

Lyon, capitale de la gastronomie qui aime (aussi) le rhum. Nous allons aujourd’hui à la rencontre de Raphaël Selosse, propriétaire de la cave Gilles Granger et co-organisateur du Lyon Pure Spirits.

Cave Gilles Granger - Lyon

Adrien Bonetto : Pouvez-vous vous présenter brièvement ?

Raphaël Selosse : Je suis Raphaël Selosse. Passionné de rhum , de whisky, et de vin, en particulier, et de gastronomie liquide et solide en général. J’ai racheté la cave Gilles Granger il y a 12 ans, pour faire de ma passion un métier après un parcours atypique.

J’ai mis en place et développé le rayon rhum depuis 10 ans. Aujourd’hui la Cave Gilles Granger est reconnue comme spécialiste du rhum et du Whisky à Lyon. Nous sommes une équipe de 3 personne au service des nos clients. Je suis aussi co-organisateur du Lyon Pure Spirits, le premier salon lyonnais des Spiritueux.

AB : Justement un mot sur ce salon ?

RS : Je suis l’instigateur de Lyon Pure Spirits et je le co-organise avec Rouge Granit, l’agence de relation presse lyonnaise de référence en matière de vins, de spiritueux, de gastronomie et d’art de vivre. Avec Rouge Granit nous avons développé le concept, nous avons bâti la marque, et nous nous occupons conjointement de la logistique du jour J. Mon rôle plus spécifique est la partie exposants, compte tenu de mes contacts chez les producteurs et distributeurs. Rouge Granit travaille toute la partie communication, et la partie visiteurs. C’est un véritable travail d’équipe, et les complémentarités entre nous sont particulièrement efficientes.
Il manquait à mon sens un tel événement en région Auvergne Rhône Alpes, et le Lyon Pure Spirit est bien parti pour devenir un rendez vous annuel incontournable !


LIRE AUSSI : LA CAPITALE DES GAULES ACCUEILLE SON PREMIER SALON DES SPIRITUEUX


AB : Combien de références avez-vous en magasin ?

RS : Un peu plus de 250 références de Rhum, de tous styles et toutes provenances, pour les néophytes, comme pour les amateurs éclairés. Avec quelques pépites pas toujours visibles…

AB : Quelles genres de pépites ? 

RS : Divers embouteillages Velier : Caroni 1994 23ans, Foursquare Principia, Neisson 2007 70 ans Velier, … Divers Demerara de chez Silver Seal, Carafe La Mauny 1979, Bielle 2001 small batch, Neisson Tatanka 2015 et 2017, Bally 1999 brut de fût, les cuvées de la Confrérie du Rhum…..

Cave Gilles Granger - Lyon

AB : Quelles sont les références les plus vendues ?

RS : Evidemment, des Rons bien connus sont toujours de grosses rotations, mais je note une poussée des rhums blancs agricoles, des blancs de dégustation en particulier. Et comme je suis aussi un fan des agricoles vieux, j’en vends de plus en plus. Les jamaïcains ont le vent en poupe également. Quant au rhums arrangés ils séduisent un public très large.

AB : Comment voyez-vous l’évolution du marché ?

RS : Le marché du rhum est dans une phase d’effervescence, dans un cercle vertueux où la diversité de l’offre stimule la demande qui elle même stimule la diversité de l’offre. Les acteurs se multiplient avec une montée en puissance d’embouteilleurs indépendants qui étaient peu présents dans le rhum il y a quelques années. Conjointement, on assiste à une montée progressive des prix. Le marché finira par devenir mature et se stabiliser. Un peu à l’instar du marché du Whisky, mais en accéléré.

AB : La GMS propose de plus en plus de références, qu’est ce que cela vous inspire ?

RS : Cela contribue à démocratiser le rhum. Cela permet de développer l’image du rhum auprès du grand public, qui va acheter ses premières bouteilles en GMS. S’il devient plus amateur, le consommateur se tournera vers les cavistes spécialistes du rhum. Le tout est que les marques développent des gammes spécifiques pour chaque circuit de distribution et qu’il n’y ait pas de perméabilité des références entre les 2 circuits.


DOSSIER : LE MILIEU LYONNAIS DU COCKTAIL


AB : Quels rhums buvez-vous ? Vos préférés ?

RS : Je suis très éclectique. Des blancs en Ti punch, des vieux à la veillée… en ce moment mes rhums de chevets sont la Favorite Rivière Bel air en blanc, et Neisson 12 ans en vieux. Mais j’aime la diversité et la nouveauté, alors je me laisse tenter par les nouveaux Hampden « officiels » ou par un Foursquare des Frères de la Côte.

AB : Votre (vos) plus belle(s) rencontre(s) avec des producteurs?

Cave Gilles Granger - Lyon
Raphaël Selosse entouré d’Emmanuelle Parent et Franck Dormoy (La Favorite)

RS : Il y en a eu beaucoup… Franck Dormoy et Emmanuel Parent de la favorite, qui se battent à chaque campagne de distillation pour nous proposer des merveilles et qui sont adorables. Virginie Poupeville et Daniel Baudin qui tiennent la baraque à la production des rhums La Mauny et Trois Rivières, sans faire de bruit, mais avec un savoir technique de fou. En plus ils sont d’une gentillesse! Il y en a plein d’autres qui m’en voudront peut être de ne pas les avoir cité, mais je crois que la place dans tes colonnes est un peu limitée…

AB : Votre destination (rhum) de rêve ?

RS : Je connais bien les Antilles françaises, aussi mon choix se porterai sur la Polynésie française. C’est très loin et je n’y suis jamais allé. Il y a de belles expériences de production de rhum, avec Mana’o, Manutea, ou Tahaa. Comme je suis plongeur, ce qui n’est pas incompatible, je rêve d’explorer les lagons et les tombants des atolls polynésiens.


Cave Gilles Granger

Cave Gilles Granger - Lyon15 rue Antoine Lumière

69008 Lyon

Site : www.cavegillesgranger.fr

Facebook

Instagram : lacavegillesgranger

 

Pas encore de commentaires

Comments are closed

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.
X
preloader