Banc d’essai – Out of South Africa #3 – Régions côtières du sud climat méditerranéen

Situées à l’extrémité australe du continent africain, ces terres de contrastes et de couleurs sont d’abord celles de la diversité. L’Afrique du Sud avec ses neufs provinces intégrées — aux reliefs tous différents et ses nombreux climats possibles — offre autant de terroirs que de zones où la canne ne manque pas de pousser pour un total de près de 20 millions de tonnes de canne à sucre par an. Et c’est un chapelet de nouvelles distilleries qui s’égrène depuis une décennie sur l’ensemble du territoire — à l’exception de la zone aride du nord-ouest —, porté par le désir d’améliorer la qualité de rhums qui se recentrent, justement, sur leur terroir… et leur spécificité.

paysage Afrique du sud

Dans un pays deux fois plus grand que la France, on s’affranchit forcément plus difficilement des distances. Au nord du pays se trouve les hauts plateaux et l’ancienne zone volcanique du Pilanesberg, au nord-est le Kruger Park. Au nord-ouest, les dunes de sable rouge du Kalahari qui s’étendent jusqu’aux Botswana et Namibie voisins et prolongent cette côte atlantique au climat désertique qui est finalement la seule à ne pas intégrer la culture de la canne. Au sud-est, les escarpements de quartz du Drakensberg qui se prolongent, dans la partie sud du pays, jusqu’aux forêts de cèdres du Cederberg pour former la ceinture plissée du Cap.

carte rhums Afrique du sud

Production locale, limitation des additifs, les chiffres de la production de rhum s’emballent depuis 2010, portés également par l’attrait pour la mixologie dans les villes majeures du pays : des rhums qui reflètent leurs terroirs. Nous retrouvons ainsi du nord-est au sud-ouest trois régions productrices distinctes par leur climat. Revue d’effectif.

Brickmakers Distillery – Mélasse et colonne

Première distillerie artisanale de Port Elizabeth, Brickmakers a été fondée en 2016 dans une ancienne briqueterie de la ville où Eugene Coertzen a rapatrié les alambics de son grand-père.

Travaillant la mélasse locale (variété blackstrap), la distillerie produit un Rhino Rum (ambré) et un spiced rum en alambic à colonne.

brickmakersdistillery.co.za

Brickmackers Distillery, Rhino Rum – 43%

Brickmackers Distillery, Rhino Rum - 43%

Ce rhum ambré élaboré à partir de mélasses locales distillées en colonne offre un nez d’emblée assailli par les esters de fermentation et les fruits exotiques : mangue, papaye mûre, ananas caramélisé ainsi qu’en arrière une note florale de pissenlit vers le haut du verre.

En bouche, la structure s’écroule rapidement, certains composés organiques disparaissant du fait de la réduction à 43%.

La finale est assez courte et les fruits ont laissé place à des notes plus poivrées. Un rhum plutôt prometteur, mais qui mériterait quelques degrés en plus.

Durbanville Distillery Mélasse – Distillation à basse température

Chez les Kleyn (Robert, le père et Eugene, le fils), c’est une double passion qui a poussé la famille à ouvrir une distillerie en 2016 : l’ingénierie et les spiritueux. Ici, on est à la pointe de la technologie en matière de distillation à basse température, avec un alambic à tirage sous vide.

Bien entendu, en bons bricoleurs, ils ont eux-mêmes conçu et réalisé l’ensemble de leurs équipements. Le résultat : une production de small batchs de rhum blanc fait à partir de mélasse blackstrap distillée à basse température.

www.durbanvilledistillery.com

Durbanville Rum, rhum blanc distillation basse température – 43%

Durbanville Rum, rhum blanc distillation basse température - 43%

Distillé sous vide à une température oscillant entre 28 et 34°C, ce rhum rond et délicat porte tout d’abord sur des arômes de fruits de sous-bois (mûres, myrtille), de mirabelle, de toffee et de vanille, que la bouche vient immédiatement confirmer.

Si la finale est un peu courte, elle demeure sur de jolies notes de fruits jaunes. L’ensemble toujours très frais et équilibré est particulièrement prometteur si on tient compte des trois années d’existence de la distillerie.

Inverroche – Mélasse et pot still

Sur la côte sud au nord de Stilbaai, à mi-chemin entre Port Elizabeth et Le Cap, Inverroche tire son nom des racines franco-écossaises de la famille Scott (« Inver » : confluence en gaélique et roche).

Avant tout connue pour ses gins, la distillerie est la seule à produire un rhum à compte d’âge (7 ans dans sa version de base, ainsi qu’un Limestone Rum de 10 ans sorti fin 2018), produit à partir de mélasse fermentée en washbacks de chêne ouverts et distillée en pot still de 1.000 litres.

inverroche.com

Inverroche, Cape pot still african blackstrap spirit, 7 ans – 43%

Si la production d’Inverroche est encore très confidentielle (800 bouteilles/an en 2017), les ambitions de la craft-distillery de la Stilbaai vise à porter en avant la qualité du seul rhum à compte d’âge du pays : double distillation en petit pot still en cuivre et élevage en fût de chêne.

Inverroche, Cape pot still african blackstrap spirit, 7 ans - 43%S’ouvrant d’emblée sur des notes boisées et de banane sucrée, de vanille et de cola, l’aération le fait gagner en complexité sur les fruits exotiques mûrs (mangue, pointe de papaye) et un léger côté antiseptique.

La bouche renvoie aux arômes d’un bonbon anisé et à l’orange amère, brouillant les pistes quant au type de fût utilisé, pour se conclure sur des notes d’écorces, de muscade et de bois bousiné.

Copeland – Mélasse et Pot Still

Après une carrière de musicien électronique, c’est à la pointe Sud de la Péninsule du Cap que James Copeland a ouvert sa distillerie en 2018. Il y produit un pure single rum à base de mélasse blackstrap fermentée sous levures tropicales et distillée en pot still. Un rhum sans ajout d’additif, produit en small batch.

copelandrum.com

Copeland Pure Single Rum – 43%

James Copeland produit des rhums à la puissance aromatique marquée.

Copeland Pure Single Rum - 43%

Son Pure Single Rum de mélasse offre d’entrée de jeu une belle attaque sur l’ananas rôti, l’hibiscus et le maracuja. En second plan des notes de framboise, de sable chaud, de miel, d’orgeat et de fleurs blanches (fleur d’oranger) complètent le tableau.

La bouche révèle des tonalités de pâte d’amande et de fraise liquoreuse.

La finale commence sur un joli massepain, mais s’affaisse hélas rapidement, sans doute dû à une réduction trop rapide et c’est dommage car l’ensemble était très prometteur.

 


Cet article est issu de l’édition Rumporter de septembre 2019

Rumporter Magazine Septembre 2019

 

Voir le sommaire

Acheter à l’unité

Découvrir les offres d’abonnement

 

Pas encore de commentaires

Comments are closed

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.
X
preloader