Mâcon : ABC +, le temple du Rhum en Bourgogne

Direction Mâcon, la ville la plus méridionale de la région Bourgogne-Franche-Comté. C’est ici qu’Alex Garet a décidé de reprendre une cave il y a bientôt trois ans. Rencontre avec le propriétaire d’ABC +.

ABC + caviste rhum macon

Rumporter : Pouvez-vous vous présenter et nous raconter votre histoire ? Depuis quand êtes-vous caviste ?

Alex Garet : Je suis caviste depuis bientôt 3 ans, je viens d’un tout autre domaine,
j’étais cadre dans une entreprise de service à l’industrie, c’est une reconversion. J’ai repris une cave existante spécialisée dans les spiritueux. J’étais un amateur, et fan du magasin.

Quand j’ai quitté mon ancien métier, je suis allé le jour même toquer à la porte de la boutique pour savoir s’il y avait possibilité de reprendre, et c’était en effet discutable. Une fois la reprise faite, les anciens propriétaires m’ont magnifiquement accompagné pendant la transition, et parfois encore maintenant, plus de 2 ans après la vente. Ils m’ont fait découvrir beaucoup de choses, j’ai lu pas mal, et j’ai goûté beaucoup. Je suis donc devenu un peu plus connaisseur, même s’il reste encore des choses dans mon magasin que je connais peu.

Quand j’ai repris, il a fallu que je me force à goûter au whisky, suite à une mauvaise expérience étant jeune c’était un alcool que j’avais rayé de mes listes, et c’est maintenant mon spiritueux favori avec le rhum, que j’aime depuis toujours.

R : Combien de références en magasin ?

AG : Plus de 1000, dont 150 de rhums. La spécialité reste le whisky, j’ai 350 références.

R : Quelles sont les références les plus vendues ?

AG : En rhum j’ai de moins en moins de rons qui cartonnent, je tourne mes clients vers les rhums agricoles et anglais car ils ont ma préférence et il est toujours difficile d’être bon vendeur pour les choses que l’on apprécie moins. La boutique vendait 95% de rons quand j’ai repris, maintenant on est plus vers les 60%.

Parmi les meilleures ventes en tradition espagnole je dirais le Centenario
20, l’Esclavo 12. En anglais nettement le Hampden Estate, ce qui me mystifie j’avoue, c’est
quand même un goût qui je le pensais allait être beaucoup plus clivant.

En agricole je vends pas mal de Neisson Esprit, de JM VSOP.

ABC + caviste rhum MAcon

 

R : Comment voyez-vous l’évolution du marché et notamment la hausse des prix ?

AG : Tristement. Je suis dans une petite ville, c’est une boutique que l’on peut considérer comme assez « luxueuse » déjà, je ne vends pas des produits de première nécessité, et la plupart de mes ventes se situent vers les 60 ou 70€. Voir certains produits prendre des 15% annuels sans sourciller m’attriste un peu j’avoue, mes clients ne prennent pas des augmentations de salaire annuelles de cet ordre…

J’espère que l’offre va un jour rattraper un peu la demande, parce que c’est inquiétant à observer. Dans le whisky c’est pire que dans le rhum pour le moment, j’espère que le rhum ne va pas tourner de la même manière, mais quand je vois certaines bouteilles disparaitre dès la sortie pour être revendues deux fois plus chères le soir même par les spéculateurs, on est pas au niveau de certains whiskies japonais, mais c’est inquiétant.

R : La GMS propose de plus en plus de références, qu’est-ce que cela vous inspire ?

AG : De la tristesse aussi. J’ai dans ma ville un supermarché qui affiche 7 références de rhums vendus par Dugas en France en exclusivités caviste. Je suis allé voir, toutes les contre étiquettes indiquent importé en Espagne, en Allemagne, en Hollande… Je me demande d’ailleurs si je ne devrais pas appeler les douanes. Et ils vendent au prix auquel moi j’achète, je passe grâce à cela pour un voleur de grand chemin auprès de quelques-uns de mes clients. Je peux acheter moins cher les vodkas de la marque Ciroc au supermarché du coin qu’en passant par le fournisseur officiel au prix caviste… Y’a un problème…

J’ai une anecdote, un client rentre chez moi un jour, l’air furieux, et me dit avant toute autre chose : « j’avais juré de jamais remettre les pieds chez vous ». Je lui demandeABC + caviste rhum MAconpourquoi, il s’avère qu’il avait acheté à 30€ une bouteille de Diplomatico 12 ans en promo dans un supermarché, bouteille que je vendais à 40… Il venait chez moi pour faire un cadeau car j’ai un choix assez unique dans le coin, mais à contrecœur. C’est le genre de choses qui énervent en tant que professionnel.

Bref, je trouve que la guerre est dure, déjà qu’ils jouent sur des marges beaucoup plus faibles que les cavistes, si en plus ils importent de toute l’Europe pour casser les prix, je ne peux pas jouer. Alors je fais disparaitre aussi vite que possible les références en question, et cherche à faire découvrir d’autres choses à mes clients, mais j’avoue me demander jusqu’où tout ceci va aller. Et je rage toujours un peu quand je vois une référence censée être exclue caviste et que j’aime bien apparaitre chez Leclerc ou Auchan.

R : Quels rhums buvez-vous ?

AG : En blanc, j’aime beaucoup les costauds, l’Esprit de Neisson et le Genesis de Longueteau c’est très très bon à mon goût. Pour un Ti Punch, j’ai le Depaz Cuvée de la Montagne qui me plait bien en ce moment. Je ne suis pas un gros buveur de rhum blanc.

En vieux, ces derniers temps mes goûts vont nettement vers la Jamaïque. Les Long Pond sortis dernièrement me font particulièrement plaisir.

R : Votre plus belle rencontre avec des producteurs ?

AG : J’ai rencontré peu de producteurs de rhums pour le moment, j’ai beaucoup aimé Claudine Neisson-Vernant, avec qui j’ai discuté lors d’un whisky live, une personne très drôle et directe, mais ce fut par la force des choses une courte conversation.

R : Votre plus beau voyage sur les terres du rhum ou votre destination de
rêve ?

AG : Pour l’instant je ne suis toujours pas allé sur une vraie terre de production de rhum, mais dans mes destinations de rêve, Jamaïque et Martinique. Vivement que j’ai les moyens de faire ce genre de voyages…

R : Des anecdotes marrantes avec des clients ?

AG : J’aime bien ce que fait Kavalan, lors d’une soirée dégustation l’avis général concernant le Sherry Oak Matured était qu’il sentait et avait le goût de vieille chaussette. Depuis c’est devenu un running gag, à chaque fois que je fais goûter un alcool qui ne plait qu’à moi mes clients font mention des « délicieux Kavalan ». 🙂

Sinon un souvenir qui me restera, je venais de reprendre, c’était au mois de décembre, les anciens proprios étaient là pour me donner le coup de main. Un samedi, boutique remplie à ras bord, une dame d’à peu près soixante ans à qui je fais goûter des whiskies dit suffisamment fort pour que tout le monde entende « je ne sais pas quel whisky choisir pour offrir, mais le cadeau de Noël que je veux c’est vous ». D’habitude j’ai un peu de répartie, mais là je me suis retrouvé silencieux et rouge comme une tomate, j’essaie lamentablement de détourner le sujet en lui proposant de goûter autre chose, réponse, « ah mais je sais tout à fait ce que j’ai envie de goûter ». Les gens étaient mort de rire, et pendant l’heure qui a suivi tous les clients qui passaient à la caisse m’ont fait des clins d’œil ou des allusions, j’étais tétanisé. 😛


ABC +

43 Rue Joseph Dufour

71000 Mâcon

www.abc-plus-macon.fr

Pas encore de commentaires

Comments are closed

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.
X
preloader